Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Françoise
  • Le blog de Françoise
  • : Ma nation, c'est l'infini. Aller au-delà des frontières, terrestres, planétaires, galactiques, ethniques, culturelles, génétiques, sexuelles et autres, c'est le début de la liberté et de l'amour universel. My nation is the Infinite. To go beyond terrestrial, planetary, galactical, ethnic, genetic, sexual and others frontiers. This is the beginning of freedom and universal love.
  • Contact

Mes lectures

contactez-moi

23 octobre 2015 5 23 /10 /octobre /2015 20:50
Le safran : l’or rouge antidépresseur

A mi-août je plantais mes premiers bulbes de crocus à safran dans quatre jardinières que j’ai ensuite enterrées dans mon jardin. J’en ai offert une à ma soeur, avec six bulbes enterrés à 10 cm de profondeur. Finalement, c’est un cadeau original ! C’est une plante qui ne nécessite aucun soin. On laisse la nature et la météo faire tout le travail.

Depuis deux jours, 21 octobre, je récolte chaque jour entre deux et quatre fleurs sensuellement parfumées. (voir photo). Je retire délicatement le pistil composé de trois filaments d’un orange intense et je les mets à sécher dans un mouchoir en papier enfilé dans un verre en plastique non fermé. On peut utiliser un bocal en verre.

D’ici un an ou deux de nouveaux bulbes bébés vont naitre et multiplieront ma récolte personnelle.

Voici les informations que j’ai trouvées sur internet concernant le safran.

http://www.plantes-et-sante.fr/encyclopedie/le-safran-l_or-rouge-antidepresseur

Le safran est tiré de trois filaments, ou stigmates, du pistil du Crocus sativus, que l’on ne doit pas confondre avec le crocus des jardins (Crocus vernus), le colchique. Il serait originaire d’Asie mineure. Des papyrus de l’Égypte ancienne montrent qu’il était déjà prisé par les pharaons qui l’employaient pour la purification des temples et des lieux sacrés. En Orient, le safran est censé apporter gaieté et sagesse, c’est pourquoi le vêtement des moines bouddhistes est de cette couleur.

Un véritable « or rouge »

On obtient la poudre de safran en récoltant et en séchant les filaments du Crocus sativus, cueillis à la main. Il faut environ 200 000 stigmates pour obtenir un kilo du précieux ingrédient et 5 kilos de filaments frais pour obtenir 1 kilo de safran séché. Ce qui explique le prix particulièrement élevé de cet « or rouge » : de 3 000 à 15 000 € le kilo. Si l’on peut en trouver à un prix inférieur, il peut s’agir de falsification certains marchands n’hésitant pas à lui substituer des fleurs de carthame ou du Curcuma longa.

C’est une pratique qui remonte aux premiers temps du commerce de la très précieuse épice. Pour savoir si le marchand mentait sur sa cargaison, on recommandait de plonger la main dans le sac. Si les stigmates restaient collés aux doigts, il y avait bien fraude. L’offense était punie par l’incinération des sacs… et du marchand !

Règles douloureuses

Cette épice a longtemps été réputée pour remédier à de nombreuses affections. Parmi ses atouts, il serait l’un des végétaux les plus riches en riboflavine, c’est-à-dire en vitamine B12. Il renferme à la fois de l’huile essentielle, le safranal, et de 5 à 25 % de pigments, les crocétines, qui sont des caroténoïdes, soit de la pro-vitamine A.

Tandis que les pigments jouent un rôle de stimulant digestif, le safranal possède une activité sédative. De façon générale, le safran agit sur le système nerveux : il est à la fois analgésique – il est recommandé en cas de règles et de gencives douloureuses – et tonique.

Antidépresseur à hauteur du Prozac

Si l’on considère depuis fort longtemps que le safran apporte la gaieté, ce n’est pas sans raison. Deux essais cliniques ont été menés, pendant six semaines, chacun sur quarante sujets souffrant de dépression légère à modérée. Ces études se sont déroulées en Iran où, dans la médecine traditionnelle persane, on traite de façon courante la dépression avec cette épice. Dans le premier essai, les effets du safran ont été comparés à ceux d’un placebo et les résultats ont indiqué que le premier était significativement plus efficace que le second pour soulager les symptômes.

Dans le second essai, ses effets ont été comparés à ceux d’une molécule utilisée couramment dans les cas de dépression, la fluoxétine, mieux connue sous le nom de Prozac. L’épice s’est révélée aussi efficace que le médicament et aucun effet indésirable n’a été noté lors de l’étude.

Plusieurs préparations buvables à base de safran à doses thérapeutiques sont disponibles chez la société Salvia (comme antidépresseur sous le nom de Psuc’arom ; pour les symptômes prémenstruels et les troubles de la ménopause : Hormon’arom).

Le sirop de safran

Laisser macérer 25 g de stigmates écrasés pendant deux jours dans un demi-litre de vin doux. Au troisième jour, filtrer et ajouter 600 g de sucre de canne. Faire fondre dans un bain-marie couvert. Laisser refroidir. Conserver bien bouché. Le sirop de safran est un antalgique interne et externe. Vous pouvez le boire en cas de maux d’estomac et de colique. Ou l’appliquer sur les gencives des jeunes enfants qui ont du mal à laisser percer les dents.

Safran : ça marche !

Une récente revue de la littérature scientifique sur les propriétés du safran nous confirme les vertus pour lesquelles le fameux Crocus sativus attire l’attention des spécialistes de manière croissante depuis trente ans.

Des douze études retenues pour leur sérieux méthodologique (groupe contrôle, études randomisées…), six montrent un effet sur le syndrome dépressif. Quatre d’entre elles montrent un effet très clair quand elles sont comparées à un placebo, et deux d’entre elles montrent un effet équivalent à la prise d’un antidépresseur allopathique.

Notons ici que de nombreuses personnes sous antidépresseurs rencontrent des problèmes de « dysfonction sexuelle », avec des effets sur le moral annulant parfois l’effet escompté dans la prise d’antidépresseur.

Deux études analysées, une sur les troubles de l’érection chez les hommes sous antidépresseurs ou de moindre désir chez la femme sous antidépresseurs, ont montré justement que la prise de safran à hauteur de 30 mg par jour en parallèle de l’antidépresseur allopathique augmentait significativement leur libido (meilleure fonction érectile chez les hommes, plus grande excitation, meilleure lubrification et moindre douleur au rapport chez les femmes).

A la même posologie, on note dans une autre étude de moindres syndromes prémenstruels et niveau de déprime chez les femmes concernées par cette problématique.

Une autre étude montre enfin que la prise de safran (176 mg par jour) permet de réduire les envies de grignotage et entraine une perte de poids chez des femmes en surpoids modéré.

Source : Jou
rnal of Integrative Medicine

Le journal n’est pas encore paru, mais si vous souhaitez d’ores et déjà acheter la version numérique, vous pouvez le faire en cliquant ici.

Partager cet article

Repost 0

commentaires