Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Françoise
  • Le blog de Françoise
  • : Ma nation, c'est l'infini. Aller au-delà des frontières, terrestres, planétaires, galactiques, ethniques, culturelles, génétiques, sexuelles et autres, c'est le début de la liberté et de l'amour universel. My nation is the Infinite. To go beyond terrestrial, planetary, galactical, ethnic, genetic, sexual and others frontiers. This is the beginning of freedom and universal love.
  • Contact

Mes lectures

contactez-moi

28 juillet 2017 5 28 /07 /juillet /2017 09:00
PARADISME - répartition des richesses, revenu de base inconditionnel....ça s'en vient !

Commentaire de RAEL MAITREYA, prophète sur la planète Terre.

" Lorsque tous les nouveaux robots auront remplacé tous les ouvriers du monde, en fait bien avant, et que ces pauvres anciens ouvriers et ouvrières n'auront plus d'argent , le système s'écroulera de lui même car les produits ne pourront être achetés par manque d'argent dans les poches, ou plutôt comptes bancaires de la majorité des habitants de la Terre, les milliardaires étant encore beaucoup plus riches et n'achetant que des produits de luxe, mais ne pouvant en aucune façon absorber la consommation de masse. Pas de vente des produits, pas d'entrée d'argent, faillite, les milliardaires perdent leur argent, l'argent ne vaut plus rien, le système ne peut plus tenir car on ne peut payer l'armée, les policiers . Ils peuvent encore sauver leurs fesses en aidant à l'établissement du Paradisme et en répartissant les richesses, en donnant un revenu de base inconditionnel à chaque être humain.
Tout ceci est purement merveilleux et ça va aller de plus en plus vite, beaucoup plus vite que l'on peut imaginer, ou qu'on peut le croire".
www.rael.org 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise - dans Vive le paradisme
commenter cet article
28 juin 2017 3 28 /06 /juin /2017 11:35
 LE REVENU UNIVERSEL : Qu’est-ce qu’on attend pour le mettre en place ?

«Tous les pays ont les moyens de mettre en place un revenu universel»

99% de la population souhaite améliorer ses conditions de vie, ce qui ne devrait pas changer avec l’instauration d’un revenu universel. En revanche, le mécanisme permettrait de mettre fin aux situations de travail ou d’assistanat humiliantes assure Guy Standing. Un article de notre partenaire Euractiv.
 
Le professeur Guy Standing, associé de recherche de la faculté d'études orientales et africaines à l'université de Londres, est co-président du Réseau mondial pour le revenu universel (BIEN).
 
EURACTIV - L'instauration d'un revenu universel de base (RUB) revient à distribuer de l'argent, de manière inconditionnelle, à tous les membres d'une communauté. Comment financer un tel projet ?
 
GUY STANDING - Le RUB est moralement et philosophiquement justifié, et c'est plus important que tout argument relevant de l'efficacité économique. Il s'agit d'éradication de la pauvreté et, plus généralement, d'une garantie de justice sociale.
 
Nombre d'économistes libéraux vous répondraient que les démocraties occidentales sont des sociétés ouvertes, sans classes ni castes, dans lesquelles tout le monde peut s'élever, passer des haillons à la richesse, comme l'illustre le rêve américain. Théoriquement, la justice sociale, c'est ça.
 
La vérité est que notre richesse et nos revenus sont beaucoup plus influencés par nos parents et grands-parents que par nos propres actions. Étant donné l'importance extrême des héritages privés, il faut donc mettre en place un dividende social.
 
Cela nous amène à un autre argument fondamental du RUB : la justice écologique. Les gens riches créent leur richesse en polluant et en affaiblissant les ressources naturelles, alors qu'en général les pauvres et les précaires sont ceux qui vivent avec les conséquences de cette pollution. Le RUB permettrait donc de compenser les effets indésirables de la création de richesse.
 
La rhétorique en faveur du RUB ne s'arrête cependant pas à la justice sociale. Le RUB renforce les libertés, qui manquent dans un monde de contrôle permanent. L'essence de la liberté républicaine est de pouvoir dire « non ». « Non » à un emploi humiliant que je ne veux pas. « Non » à un patron méchant ou à des conditions inhumaines. « Non » à la bureaucratie qui paralyse les services sociaux.
 
C'est l'effet émancipateur du RUB, qui libère du processus humiliant de réception des allocations au chômage tous les mois, ou d'autres aides en cas de pauvreté.
Troisième avantage du RUB : il augmente simplement la capacité humaine et le capital social. Le sentiment d'insécurité empêche d'accéder à sa propre intelligence et il est impossible de prendre des décisions rationnelles si vous n'êtes pas en sécurité. À l'inverse, la sensation de sécurité élève nos compétences mentales, notre compréhension des faits, notre tolérance, notre altruisme.
 
Le RUB a été mis en place en Finlande dans le cadre d'un projet pilote. 2.000 chômeurs sélectionnés au hasard reçoivent 560 euros par mois depuis le 1er janvier, et cela durera deux ans.
 
Cette expérience ne teste pas réellement le RUB.
 
 
Parce qu'elle est conçue uniquement pour des chômeurs ?
 
Exactement. Je peux déjà vous dire que le résultat sera positif, il confirmera qu'il n'est pas nécessaire de harceler les citoyens pour qu'ils trouvent un emploi. Des projets pilotes beaucoup plus proches du RUB, dont trois en Inde, ont cependant déjà été mis en place. Ces programmes ont été une réussite si totale que le gouvernement indien envisage d'adopter le principe de manière régulière. Selon les études, l'Inde en a les moyens si elle cesse de verser les subventions actuelles qui ne parviennent pas jusqu'aux communautés pauvres qu'elles sont censées aider.
 
Une autre expérience, réalisée en Ontario, s'approche aussi davantage du RUB, parce qu'elle représente toute la société et mesure les conséquences collectives. C'est important parce que si l'on ne donne qu'à certains membres de la communauté, ses proches viendront demander leur part et cela diluera l'impact.
 
Parce qu'ils jugent cela injuste ? Et à ce moment-là cela devient un revenu de base, pas un revenu universel de base.
 
Voilà. C'est le cas en Finlande. Si par contre tout le monde reçoit un RUB, cela crée une pression pour que chacun se conduise de manière responsable, même les enfants. Il me semble donc important de concevoir des projets pilotes qui reflètent vraiment la réalité d'un RUB.
 
Le projet finlandais constitue toutefois un pas dans la bonne direction parce qu'il élimine le piège de la pauvreté, améliore la sécurité et encourage les bénéficiaires à accepter des emplois à mi-temps ou moins bien payés, sans que cela ne réduise leurs revenus. La structure actuelle de la sécurité sociale pousse les pauvres à faire ce que les bureaucrates décident.
 
Se pourrait-il aussi que cette solution ne convienne pas à toutes les cultures ? La Pologne a l'une des situations sociales les plus délicates d'Europe. C'est le résultat de décennies de communisme...
 
Que ce soit en Amérique du Nord ou en Amérique du Sud, en Afrique, en Inde, au Japon, les essais de RUB réalisés partout dans le monde montrent que quand les citoyens bénéficient d'une sécurité de base, quand ils savent qu'ils pourront payer le loyer et auront à manger, ils se comportent de manière plus responsable et dépensent moins en alcool, drogues et tabac.
 
Cette sorte d'isolement alcoolique que vous décrivez a plusieurs origines. C'est un symptôme d'une maladie sociale, du fait de devoir gérer des échecs tout au long de la vie et d'arriver à une impasse sans appartenir nulle part.
 
Ces gens ne boivent pas « à cause » des allocations. Il est en effet irresponsable de leur donner ces allocations sans les aider à avancer après la perte de leur emploi. L'image que vous conjurez prouve bien que ce système est mauvais, qu'il rejette ses propres sujets.
 
___
Par Karolina Zbytniewska, Euractiv.pl (traduit par Manon Flausch)
(Article publié le mardi 16 juin 2017)

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise - dans Vive le paradisme
commenter cet article
6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 20:25
KENYA – les pionniers du revenu universel
C’est soue l’égide d’une ONG “GIVE DIRECTLY” que de nombreux villages kenyans, dont les habitants vivent sous le seuil de pauvreté, reçoivent une somme d’argent mensuelle.
 
 
Cette ONG est soutenue financièrement par de grosses entreprises telles que google, E.Bay, facebook... C’est en quelque sorte une répartition de richesses !
 
L’expérience qui doit durer 12 ans, dans un premier temps, est une complète réussite.
Les bienfaits sont nombreux pour les bénéficiaires qui acceptent cet argent en cash :
- constructions de nouvelles maisons plus solides,
- éducation des enfants,
- lancements de nombreux business,
- accroissements des revenus,
- diminution du stress,
- diminution de la malnutrition
- créations de groupes d’épargnes solidaires
- etc...
 
En France, de nombreux politiciens sont contre ce revenu universel.  Pour moi c’est le signe d’un égoïsme profond et d’un manque d’humanité. Il est à noter que ces politiciens touchent un important salaire à la fin du mois et se retrouvent ainsi complètement déconnectés du reste du peuple, dont une majorité vit sous le seuil de pauvreté !

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise - dans Vive le paradisme
commenter cet article
4 mai 2017 4 04 /05 /mai /2017 11:36
MARSEILLE
MARSEILLE
MARSEILLE
MARSEILLE
Ce 1er mai à Marseille. La météo était splendide ! du soleil, un peu de vent frais et la mer, le port, les pêcheurs le matin avec leur cortège de mouettes voleuses !
 
C’est à la mort de Charles III, dernier comte de Provence que la ville de Marseille et la Provence sont rattachées au Royaume de FRANCE. La ville qui sort du moyen-âge va connaitre une forte expansion économique.
 
D’abord baptisée Massilia, puis Marselha au moyen-âge, elle prend ensuite le nom de Marseille.
 
Notre-Dame de la Garde est considérée, depuis le moyen-âge comme la gardienne des marins et des pêcheurs.
 
Quand on vous donne rendez-vous au “miroir”, c’est sur le port qu’il faut se rendre. Allez-y et vous comprendrez  tout de suite !

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise - dans Vive le paradisme
commenter cet article
2 mai 2017 2 02 /05 /mai /2017 20:47
LE PARADISME - quelques photos
LE PARADISME - quelques photos

A MARSEILLE !

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise - dans Vive le paradisme
commenter cet article
2 mai 2017 2 02 /05 /mai /2017 20:41
Le PARADISME, pour un monde sans travail, sans argent et sans la bombe
Ce lundi 1er mai les mouvements paradistes du monde entier ont célébré la 6ème journée internationale du paradisme.
Et ce jour-là j’étais à MARSEILLE où, par une splendide journée, une équipe très motivée a informé au moins 1 300 personnes (c’est en tout cas le nombre de tracts qui ont trouvé preneurs).
 
VIVE LE PARADISME !

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise - dans Vive le paradisme
commenter cet article
24 novembre 2016 4 24 /11 /novembre /2016 19:06
L’abondance est notre futur – Peter DIAMANDIS
À force d’être accaparé par les mauvaises nouvelles (les seules qui attirent réellement son attention), l’être humain est parfaitement convaincu que c’était mieux avant, que les catastrophes succèdent aux tragédies et que le monde court à sa perte… Seulement voilà, en prenant un peu de recul, on s’aperçoit que c’est tout l’inverse qui se passe. Vous en doutez ? Alors regardez la superbe vidéo qui va suivre.
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise - dans Vive le paradisme
commenter cet article
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 08:27

Et vous ? Cela ne vous tenterait pas de recevoir un petit pécule, que vous travailliez ou pas, ceci afin d’arrondir vos fins de mois et de pouvoir ENFIN vivre, sans se soucier de comment payer les factures, comment manger... !

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/10/03/20002-20151003ARTFIG00006-une-plateforme-allemande-de-crowdfunding-finance-un-revenu-de-base-universel.php

Via «Mein Grundeinkommen», seize personnes touchent 1000 euros par mois pendant un an, sans condition de revenus ou d'obligation de travailler.

Simple utopie ou réalité? La plateforme de crowdfunding allemande «Mein Grundeinkommen», littéralement «mon revenu de base», prône l'instauration d'un revenu de base universel. Pour faire valoir sa proposition, elle a décidé de récolter des fonds auprès des citoyens pour financer elle-même ces revenus universels.

Avec un revenu de base, chaque citoyen percevrait une somme minimale, lui permettant de vivre décemment. Et cela, sans prendre en compte les revenus qu'il touche déjà. Grace à une campagne de financement participatif, la plateforme permet donc aux participants, sans conditions d'accès, de ressources ni d'obligation de travailler, de bénéficier de 1000 euros par mois pendant un an. Une somme qui s'ajoute au salaire déjà perçu par le candidat. Pas de conditions d'âge non plus: même les mineurs peuvent participer.

Le revenu universel, une idée émergente en Europe

Lancée en 2014, la plateforme comptabilise aujourd'hui 20.962 participants et a financé 16 personnes. Pour participer à cette tombola d'un nouveau genre, le participant doit simplement s'inscrire sur le site et expliquer ce qu'il ferait de l'argent s'il gagnait. A chaque pallier de 12.000 euros récoltés, une personne est sélectionnée au hasard parmi les inscrits pour bénéficier du revenu universel. Parmi les heureux choisis, Robin, un enfant de huit ans, ou encore une retraitée. Cette plateforme n'est pas la première à rêver d'un revenu de base universel. Le Parti Pirate allemand en a fait l'un de ses chevaux de bataille lors des élections de 2013. En juillet dernier, le premier ministre finlandais expliquait lui aussi vouloir expérimenter une allocation de base de 1000 euros versée à tous les citoyens.

En France aussi, l'idée fait son chemin. Un mouvement français pour un revenu de base (MFRB) s'est même créé. L'association milite en faveur de l'instauration d'un revenu universel «inaliénable, inconditionnel, cumulable avec d'autres revenus, sans contrôle des ressources ni exigence de contrepartie». Dans une interview au Figaro, l'économiste Marc de Basquiat, co-auteur de l'essai«Liber, un revenu de liberté pour tous», se positionnait en faveur d'un revenu de base «dit universel, pour assurer la survie de chaque individu», mais avec «un maintien des cotisations». Les députés suisses, eux, ont rejeté la proposition d'un revenu universel de 2500 francs suisses (2250 euros) mensuels pour un adulte, pourtant lancée suite à une initiative populaire qui avait récolté 125.000 signatures.

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise - dans Vive le paradisme
commenter cet article
26 juin 2015 5 26 /06 /juin /2015 08:42
Allocation universelle: la Finlande fait le test!

Le gouvernement finlandais va tenter l’expérience d’un revenu de base versé à chaque citoyen et sans conditions. A suivre de très près!

Un revenu de base, qui remplace les allocations sociales et s’ajoute au salaire de ceux qui travaillent, versé sans condition à tous les citoyens pour couvrir ses besoins essentiels? La mesure a pour objectif secondaire de permettre à tous de s’investir dans les projets qu'ils choisissent (soins aux enfants, aux personnages âgées, vie associative, participation citoyenne). L'idée fait encore peur à beaucoup de gens, derrière l'argument "s'ils ne sont pas obligés de travailler, les gens se tourneront les pouces" et "on ne trouvera plus de candidats pour les métiers "difficiles". Pourtant, elle fait partie du programme du nouveau gouvernement finlandais. Une première en Europe après des essais (plutôt concluants) en Amérique du Nord en Asie et en Afrique, notamment. Pour rappel, l'allocation universelle avait été plébiscitée chez nous par le G1000 (http://www.g1000.org/fr/), ce groupe de citoyens tirés au sort pour débattre des priorités pour la société belge. Il est également au programme de Podemos en Espagne et du parti D’66 aux Pays-Bas.

C'est que la population y est largement favorable. Selon un sondage pré-électoral, 79 % des Finlandais soutiendraient une politique de revenu de base si celui-ci "garantissait le minimum vital, réduisait la bureaucratie et encourageait le travail et l’entrepreneuriat". Les jeunes et les séniors en particulier sont "pour". Mêmes les citoyens les plus aisés ont plébiscité le principe. Les seuls réticents étaient les agriculteurs, avec seulement 15 % d'adhésion. Les candidats aux élections législatives ont surfé sur la vague puisque deux tiers d'entre eux se sont prononcé en faveur d'une telle initiative, notamment les candidats écologistes (99%), ceux de l’Alliance de Gauche (95%) et les centristes (83%). Et c'est peut-être bien en partie parce que l'étude et la mise en test de l'allocation universelle était l'une de ses promesses de campagne que le Parti du Centre a remporté les élections.

Des essais vont donc être mené dans des régions du pays particulièrement touchées par le chômage (et qui comptent environ la même population que la Wallonie). Mais on en est encore aux discussions sur le montant à accorder. L'Alliance de Gauche propose un montant de 620 €/mois, les Verts de 440 €/mois, le député libéral Björn Wahlroos estime qu'il devrait se situer entre 850 et 1.000 €. Cela dit, selon le Helsinki Times, une somme mensuelle de 1.166 € serait nécessaire pour éradiquer véritablement la pauvreté.

Plus d'infos sur l'allocation universelle

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise - dans Vive le paradisme
commenter cet article
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 13:59

Vidéoconférence sur le paradisme : Voici le lien pour la vidéoconférence du premier samedi de chaque mois, qui se déroulera le samedi 6 juin de 10h30 à 12h00

Adresse du salon : http://login.meetcheap.com/conference,17836199

Au programme :

- Nationalisation des outils de production et de distribution

- Nationalisation des banques et la fin de l’argent,

- Patrimoine collectif de production et de service

- Vers la gratuité qui doit devenir un état d’esprit

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise - dans Vive le paradisme
commenter cet article