Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Françoise
  • Le blog de Françoise
  • : Ma nation, c'est l'infini. Aller au-delà des frontières, terrestres, planétaires, galactiques, ethniques, culturelles, génétiques, sexuelles et autres, c'est le début de la liberté et de l'amour universel. My nation is the Infinite. To go beyond terrestrial, planetary, galactical, ethnic, genetic, sexual and others frontiers. This is the beginning of freedom and universal love.
  • Contact

Mes lectures

contactez-moi

27 août 2014 3 27 /08 /août /2014 19:45

Ben ouais ! Non seulement les vignerons s'empoisonnent eux et leurs familles mais ils empoisonnent leurs voisins et ceux qui achètent leurs "crus" ! Et cela, c'est inadmissible ! Et les pesticides, on en trouve également dans les légumes et les fruits ! Je dis que ces producteurs n'ont aucune conscience !

http://www.sudouest.fr/2011/09/23/surmortalite-dans-les-vignes-506824-757.php

Une étude régionale (Poitou-Charentes) montre que les décès dus à Parkinson et aux lymphomes sont plus importants dans les zones de vignoble

Kluba Tadeusz

Les auteurs ont confronté des données existantes sur la région Poitou-Charentes jamais croisées jusque-là. Le résultat de l'étude « Pesticides et santé », qui se penche sur le lien entre territoires et mortalité, est frappant sur un point : il montre une surmortalité pour la maladie de Parkinson (+ 29 %) et pour les cancers du système lymphatique (+ 19 %) dans les communes de la région où la culture principale est la vigne. Une surmortalité constatée par rapport à la mortalité régionale.

Ces deux maladies font partie des pathologies étudiées par les chercheurs du monde entier parce qu'elles sont susceptibles d'être liées à une exposition à des pesticides.

Les deux Charentes

Dans son préambule, l'« étude écologique du lien entre territoires et mortalité en Poitou-Charentes entre 2003 et 2007 » (son sous-titre), publiée en juin par l'Observatoire régional de la santé (1), rappelle que nous sommes une région très agricole. De 1990 à 2008, les grandes cultures (maïs, blé, etc.) représentaient 75 % des terres agricoles, la vigne 5 %. « Or grandes cultures et vignes sont parmi les plus utilisatrices de pesticides. »

La vigne plus particulièrement. L'étude rappelle qu'en 2005, « les deux départements du sud de la région ont consommé à eux seuls 70 % » des 2 600 tonnes de pesticides vendues au secteur agricole cette année-là dans la région, « notamment du fait des produits utilisés pour le vignoble du Cognaçais. »

Comité de pilotage

Quelles relations entre les pesticides utilisés en agriculture et la santé de toute la population peut-on éventuellement noter ? L'Observatoire régional de la santé, sollicité par la Région, a tenté de répondre à cette question. Un comité de pilotage a été monté. Pour des raisons de méthodologie, de pertinence scientifique, l'étude s'est concentrée sur la mortalité et non le nombre de malades.

Selon les termes employés par les auteurs, l'objectif de l'étude était donc de « déterminer, pour la région Poitou-Charentes, le lien éventuel entre la distribution de cultures et la mortalité par certaines pathologies susceptibles d'être liées à une exposition à des pesticides ». L'expression « susceptibles de » est employée car l'état actuel de la recherche ne permet pas de « prouver » le lien direct entre les pesticides et certaines maladies.

De son côté, le terme « étude écologique » ne doit pas induire en erreur. Il s'agit bien d'une étude scientifique. Une grande partie des 200 pages est d'ailleurs consacrée à la méthodologie appliquée et à ses limites. Comment les auteurs ont-ils procédé ? Ils avaient à leur disposition plusieurs bases de données : la mortalité détaillée en Poitou-Charentes ; la base de données européennes d'occupation biophysique des sols qui permet de savoir quelle est la culture dominante dans chaque commune (2) ; le bilan détaillé des ventes de pesticides en 2005 en Poitou-Charentes ; l'ensemble des études « médicales » publiées dans le monde entier sur les liens entre pesticides et diverses maladies, et des synthèses de ces divers résultats, dites « méta-analyses ».

En fonction de la culture dominante sur une commune, considérée comme un « indicateur indirect d'exposition globale de la population générale aux pesticides », les auteurs ont composé quatre groupes : « vignes », « grandes cultures », « prairie » et « autres ».

Parmi les maladies soupçonnées d'avoir un lien avec l'exposition aux pesticides, ils en ont sélectionné sept : maladie de Parkinson, cancer du système nerveux central, cancer de la prostate, leucémie, myélome, lymphome et hémopathies malignes.

Suivant leur méthodologie, ils ont confronté le tout, pour la période 2003-2007, en prenant en compte les décès des habitants de plus de quinze ans.

Pour deux maladies seulement, les indices comparés de mortalité présentent des écarts significatifs avec la norme régionale. Et seul le territoire « vigne » est concerné par la surmortalité.

1) L'Observatoire est une structure associative qui réalise en toute indépendance des études en santé publique. L'étude « Pesticides et santé », signée Catherine Chubilleau, Mélanie Pubert, Julien Comte et Julien Giraud est disponible sur www.ors-poitou-charentes.org 2) À partir d'images satellites d'une précision de 25 m.

Pesticides et santé : surmortalité autour des vignes

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise - dans société
commenter cet article
11 août 2014 1 11 /08 /août /2014 17:50

http://www.wikistrike.com/2014/08/pourquoi-israel-ment.html

Israël profère ces mensonges à couper le souffle qui caractérisent les régimes despotiques et totalitaires.


Pourquoi Israël ment

Tous les gouvernements mentent, comme le faisait remarquer IF Stone, y compris Israël et le Hamas. Mais Israël profère ces mensonges à couper le souffle qui caractérisent les régimes despotiques et totalitaires. Il ne déforme pas la vérité ; il la retourne. Il brosse régulièrement un tableau destiné au MONDE EXTÉRIEUR qui est diamétralement opposé à la réalité. Et nous tous, journalistes qui avons couvert les territoires occupés connaissons ces narratives israéliennes sorties d'Alice au pays des merveilles, et que nous insérons consciencieusement dans nos articles - chose requise en vertu des règles du journalisme américain, même si nous savons qu'elles sont fausses.

J'ai vu des PETITS GARÇONS appâtés et tués par des soldats israéliens dans le CAMP DE RÉFUGIÉS de Khan Younis à Gaza. Les soldats ont insulté les garçons en arabe par des haut-parleurs de leur jeep blindée. Les garçons, âgés d'environ 10 ans, ont ensuite jeté des pierres sur un véhicule israélien et les soldats ont ouvert le feu, tuant quelques-uns, en blessant plusieurs autres. J'étais présent plus d'une fois lorsque les troupes israéliennes ont tiré et tué des enfants palestiniens de cette façon. Ces incidents, dans le jargon israélien, deviennent des enfants « pris ENTRE DEUX feux ». J'étais dans la BANDE DE GAZA lorsque des avions de combat F-16 ont largué des bombes à fragmentation de 500 kg sur des taudis surpeuplés dans la ville de Gaza. J'ai vu les cadavres des victimes, y compris les enfants. Cela s'est transformé en une « frappe chirurgicale sur une usine de fabrication de bombes ». J'ai regardé Israël démolir des maisons et des immeubles entiers pour créer de larges zones tampons entre les Palestiniens et les troupes israéliennes qui entourent la bande de Gaza. J'ai interrogé les familles démunies et sans-abri, certaines campaient dans des abris de fortune érigés au milieu des décombres. La destruction devient « la démolition des maisons des terroristes ». J'ai foulé les ruines d'écoles - Israël a frappé deux écoles des Nations Unies au cours des six derniers jours, faisant au moins 10 morts dans une école à Rafah le dimanche et au moins 19 dans le camp de réfugiés de Jebaliya mercredi - ainsi que des ruines de cliniques et de mosquées. J'ai entendu Israël prétendre que des roquettes perdues ou des tirs de mortier des Palestiniens avaient provoqué ces décès et d'autres, ou que les points attaqués avaient été utilisés comme des dépôts d'armes ou des sites de lancement. Moi, comme tous les autres journalistes que je connais qui ont travaillé dans la bande de Gaza, je n'ai jamais vu la moindre preuve que le Hamas utilise les civils comme « boucliers humains ».

Il y a une logique perverse dans le recours incessant par Israël au Grand Mensonge - Große Lüge - le mensonge favori des tyrans d'Adolf Hitler et Joseph Staline à Saddam Hussein. Le Grand Mensonge alimente les deux réactions qu'Israël cherche à susciter - LE RACISME parmi ses partisans et la terreur parmi ses victimes.

En brossant le tableau d'une armée qui ne s'attaque jamais à des civils, qui fait tout son possible pour les protéger, le Grand Mensonge dit que les Israéliens sont civilisés et humains, et que leurs adversaires palestiniens sont des monstres inhumains. Le Grand Mensonge sert l'idée que le massacre à Gaza est un choc des civilisations, une guerre entre LA DÉMOCRATIE, la décence et l'honneur d'un côté et la barbarie islamique de l'autre. Et DANS LES rares cas où LES NOUVELLES des atrocités atteignent le grand public, Israël rejette les destructions et les morts sur le Hamas.

George Orwell dans son roman « 1984 » a qualifié cette forme de PROPAGANDE de double-pensée. La double-pensée emploie « la logique contre la logique » et « rejette LA MORALE tout en s'en réclamant ». Le Grand Mensonge n'autorise ni les nuances ni les contradictions qui peuvent empoisonner la conscience. C'est une réponse orchestrée par l'État au dilemme de la dissonance cognitive. Le Grand Mensonge ne connaît pas de zones grises. Le monde est en noir et blanc, le bien et le mal, le juste et l'injuste. Le Grand Mensonge permet aux croyants de se consoler - un confort qu'ils cherchent désespérément dans leur propre supériorité morale au moment même où ils ont abandonné toute morale.

Le Grand Mensonge, comme l'a écrit le père des RELATIONS PUBLIQUES américaines, Edward Bernays, n'est limité que par la capacité du propagandiste à comprendre et exploiter les courants sous-jacents de la psychologie individuelle et de masse. Et puisque la plupart des partisans d'Israël n'ont aucun désir de connaître la vérité, une vérité qui les obligerait à examiner leur propre racisme et AUTO-illusion sur la supériorité morale sioniste et occidentale, tels une meute de chiens affamés ils se jettent sur les mensonges offerts par le gouvernement israélien. Le Grand Mensonge trouve toujours un terrain fertile dans ce que Bernays a appelé le « compartiment de l'adhésion dogmatique à l'épreuve de toute logique. » Toute propagande efficace, a écrit Bernays, cible et s'appuie sur ces « habitudes psychologiques » irrationnelles.

C'est le monde que Franz Kafka envisageait, un monde où l'irrationnel devient rationnel. Un monde où, comme Gustave Le Bon l'a relevé dans (son livre) « La psychologie des foules », ceux qui fournissent aux masses les illusions dont elles rêvent deviennent leurs maîtres, et « celui qui tente de détruire leurs illusions est toujours leur victime ». Cette irrationalité explique la violence de la réaction des supporters d'Israël envers ceux qui ont le courage de DIRE LA VÉRITÉ - Uri Avnery, Max Blumenthal, Noam Chomsky, Jonathan Cook, Norman Finkelstein, Amira Hass, Gideon Levy, Ilan Pappé, Henry Siegman et Philip Weiss. Le fait que tant de voix soient juives, et ont donc plus de crédibilité que les non-juifs parmi les pom-pom girls d'Israël, renforce encore le niveau de haine.

Mais le Grand Mensonge est aussi consciemment conçu pour envoyer un message dissuasif aux Palestiniens de Gaza, qui ont perdu UN GRAND NOMBRE de leurs habitations, cliniques, mosquées, et installations d'énergie, d'eau et d'assainissement, ainsi que des écoles et des hôpitaux, et qui ont subi 1650 morts depuis le début de cet assaut, la plupart des des femmes et des enfants, et qui ont vu 400 000 personnes déplacées de leurs foyers. Le Grand Mensonge dit clairement aux Palestiniens qu'Israël continuera à mener une campagne de terreur d'État et n'admettra jamais ses atrocités ni ses objectifs. La grande disparité entre ce qu'Israël dit et ce qu'Israël fait dit aux Palestiniens qu'il n'y a pas d'espoir. Israël va faire et dire ce qu'il veut. Le droit international, comme la vérité, seront toujours ignorés. Les Palestiniens comprennent par le Grand Mensonge que les dirigeants israéliens ne reconnaîtront jamais la réalité.

Le site internet des Forces de Défense d'Israël est rempli de propagande. « Le Hamas exploite la sensibilité de l'IDF qui tente de protéger les structures civiles, en particulier les lieux saints, en cachant les centres de commandement, des caches d'armes et l'entrée des tunnels dans les mosquées », peut-on lire sur le site de Tsahal. « Dans le monde du Hamas, les hôpitaux sont des centres de commandement, les ambulances sont des véhicules de transport, et des médecins sont des boucliers humains », insiste le site.

« .. Les officiers [israéliens] sont chargés d'une énorme responsabilité : protéger les civils palestiniens sur le terrain, peu importe les difficultés rencontrées », assure le site à ses visiteurs. Et le site de Tsahal fournit cette citation d'un opérateur de drone identifié comme le lieutenant Or. « J'ai personnellement vu des roquettes tirées sur Israël à partir d'hôpitaux et d'écoles, mais nous ne pouvions pas riposter parce qu'il y avait des civils à proximité. Dans un cas, nous avions repéré une cible, mais nous avons vu qu'il y avait DES ENFANTS à proximité. Nous avons attendu, et quand nous avons vu qu'ils ne partaient pas, nous avons du interrompre la frappe sur une cible importante. »

L'ambassadeur d'Israël aux États-Unis, Ron Dermer, dans un Grand Mensonge individuel, a déclaré le mois dernier lors d'une conférence de Chrétiens Unis pour Israël que l'armée israélienne devrait recevoir le « Prix Nobel de la paix ... un prix Nobel de la paix pour avoir fait preuve d'une retenue inimaginable ».

Le Grand Mensonge détruit toute possibilité d'histoire et donc d'espoir d'un dialogue entre les parties antagonistes qui serait basé sur la vérité et la réalité. Alors que, comme Hannah Arendt l'a souligné, les sophistes anciens et modernes cherchaient à remporter un argument au détriment de la vérité, ceux qui brandissent le Grand Mensonge « veulent une victoire plus durable au détriment de la réalité ». Les anciens sophistes, dit-elle, « ont détruit la dignité de la pensée humaine ». Ceux qui ont recours au Grand Mensonge « détruisent la dignité de l'action humaine ». Le résultat, a mis en garde Arendt, est que « l'histoire elle-même est détruite ainsi que son intelligibilité ». Et lorsque les faits n'importent plus, lorsqu'il n'y a pas d'histoire commune fondée sur la vérité, lorsque les gens croient bêtement à leurs propres mensonges, il ne peut y avoir d'échange d'information utile. Le Grand Mensonge, employé par Israël comme une matraque, réduit tous les problèmes du monde à une expression brutale de violence - ce qui était peut-être son objectif initial. Et quand les gens opprimés ne sont interpellés qu'avec la violence, ils ne répondent que par la violence.

Source: http://www.truthdig.com/report/page2/why_israel_lies_20140803

Pourquoi Israël ment

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise - dans politique
commenter cet article
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 17:17

Une de mes amies, en vacances en Grèce, a eu la formidable idée de me ramener des graines de courgettes. Je les ai semé et planté et voilà le résultat ! Depuis, j'en mange sous toutes les formes, j'en donne à des amis !

Les courgettes de Nice
Les courgettes de Nice

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise - dans jardinage biodynamique
commenter cet article
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 17:04

Il y a aussi bien des légumes que j'ai semé ou planté que des herbes que certains considèrent comme mauvaises et que moi.... je mange ! hé ! hé ! Comme le pourpier, le chénopode blanc et bon henri, le plantain, la mauve... Pour l'instant, c'est le temps des jus de légumes.

Mon projet en permaculture : une complète réussite
Mon projet en permaculture : une complète réussite
Mon projet en permaculture : une complète réussite

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise - dans jardinage biodynamique
commenter cet article
3 juillet 2014 4 03 /07 /juillet /2014 14:50

Il y a de la lavande, de la menthe, de la sauge, du thym citron, du géranium rosat et de la stévia

Récolte de plantes comestibles

Partager cet article

Repost 0
29 juin 2014 7 29 /06 /juin /2014 20:27

Les récoltes se poursuivent. Aujourd’hui j’ai récolté mes deux rangs de pommes de terre. Je suis satisfaite ! La qualité est au rendez-vous.

Au potager, récolte de pommes de terre

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise - dans jardinage biodynamique
commenter cet article
29 juin 2014 7 29 /06 /juin /2014 15:07

Aujourd’hui, dimanche 29 juin, c’était la fête bio au domaine de restinclières, au nord de Montpellier. En parcourant les étals de vendeurs de plantes aromatiques, mon attention a été attirée par une plante nommée “origan de crête”. J’en ai acheté une que je vais planter dans mon jardin.

Son autre nom est le dictamne de crète. On la trouve à l’état sauvage en Grèce, en Turquie, en Crète (sur le Mont Ida). Elle pousse particulièrement dans les éboulis, les rocailles .. et au soleil. On la surnomme également “joie des montagnes”. Ses feuilles duveteuses ont une forte senteur aromatique qui se rapproche de la sauge. On peut en faire un thé qui a des propriétés médicinales certaines : il facilite la digestion, il combat la constipation et il agit dans la sphère ORL contre les bronchites. Il est tonique.

Hâché finement, on peut l'ajouter à une multitude de plats de cuisine.

Une plante aromatique : l'origan de crète

Partager cet article

Repost 0
28 juin 2014 6 28 /06 /juin /2014 07:29

http://www.mondialisation.ca/les-specialistes-de-la-desinformation-une-profession-de-plus-en-plus-en-vogue/5386897

Le temps où il suffisait de dire « je l’ai lu dans le journal, je l’ai entendu à la radio, vu à la télévision » pour faire taire tous les incrédules est désormais dépassé. Ce qu’on écrit dans le journal, ce que l’on dit à la radio, ce qu’on nous montre à la télévision n’a plus la crédibilité d’antan. Une nouvelle profession s’y est taillé une place pour en faire le lieu privilégié de la désinformation aux allures de ce qu’il y a de plus vrai et de plus convaincant. Un métier qui se vend aux plus offrants. Des vendeurs d’images et d’opinions qui savent se vendre ainsi que ce qu’ils produisent. Ils ont tous et toutes l’allure de personnes qui ne sauraient mentir ou tromper leur public.

Déjà, nous connaissons les fonctions des attachés de presse des ministres et des représentants des grandes institutions nationales et internationales. Ils ont pour tâches de mettre en évidence tous les beaux et bons côtés de leurs patrons tout en faisant apparaître subtilement tous les mauvais côtés de leurs adversaires. Qu’il en soit ainsi dans le cadre d’une institution ou d’un ministère gouvernemental, ne surprends personne et c’est normal qu’il en soit ainsi. On se souviendra du spécialiste en communication que le nouveau maire Labaume de la ville de Québec avait fait venir de France pour lui confier le maintien d’une bonne image publique devant ses électeurs et électrices. Dans ce cas précis, ce fut un grand fiasco, puisque le maire a dû le remercier de ses services peu de temps après l’avoir engagé, ses compétences n’étant pas à la hauteur des attentes.

Dans le cas de la presse écrite et des bulletins d’information nationales et internationales, la situation est différente. Le public s’attend à ce que ces grands réseaux d’information leur fournissent des faits, des analyses qui permettent de mieux comprendre ce qui se passe dans telle ou telle région du monde. C’est là la seule source pour plus de 80 % de la population de se faire un jugement sur ces faits et d’exprimer leurs attentes par rapport aux engagements de leurs gouvernements respectifs. Des dizaines de milliards de dollars sont engagés chaque année en armements et en interventions militaires dans divers pays du monde. Les dirigeants politiques et les médias de communication qui leur sont soumis en arrivent à convaincre par divers montages les citoyens et citoyennes de la justesse de ces dépenses et de ces interventions.

Au cours des dix dernières années, nous avons vécu une sorte de sommet dans la mise en place des moyens permettant de tromper carrément les auditeurs et auditrices sous le couvert d’une présentation erronée de faits et d’analyses, fabriquées à dessein pour qu’elles soient reprises par tous les médias officiels (meanstream). Souvent, ce ne sera que plus tard que les langues se délieront pour mettre au grand jour la tricherie.

On nous a convaincus qu’il y avait en Irak des armes de destruction massive, qu’il était urgent d’intervenir avant que Saddam Hussein ne vienne tous nous empoisonner. Ce n’est que plus tard que nous avons appris que ce n’était qu’un grand mensonge soutenu par nos médias.

On nous a également convaincus qu’en Libye, Kadhafi bombardait des populations civiles entières comme par plaisir de tuer. Ce fut également là un grand mensonge, entretenu par nos médias. Le chef de la fausse révolution libyenne admet que Kadhafi n’a pas tué de manifestants.

En Syrie que n’a-t-on pas dit pour que le monde sache que le président Al-Assad est un dictateur sanguinaire qui n’a aucun respect des droits de la personne et qui prend une sorte de plaisir à tuer d’innocentes victimes. Encore là, le mensonge et les demi-vérités ont fait leur travail auprès de l’opinion publique.

Que dire de ce qui se passe en Ukraine? Depuis des mois on nous dit que l’ex-président ne répondait plus à ses obligations et que le peuple ukrainien ne pouvait plus le supporter. Il fallait donc se porter au secours de ce peuple pris en otage par un Président sans conscience. Les faits nous révèlent de plus en plus qu’on nous a menti pour mieux agir dans le sens d’intérêts qui vont bien au-delà de celui de se porter à la défense d’un peuple.

Ce même stratagème s’applique à Cuba et à Fidel Castro depuis plus de cinquante ans. Que n’a-t-on pas dit sur Fidel et que n’a-t-on pas fait pour le faire disparaître. L’homme qu’on cherche à détruire moralement et physiquement est toujours là, vivant simplement dans une demeure sans luxe et sans éclat. La dernière manipulation à paraître en fait un pacha milliardaire dont la fortune serait cachée dans une île secrète. Un autre grand mensonge, présenté comme la pure vérité.

Au moment d’écrire ces lignes, le gouvernement du Venezuela révèle le plan mis en place par la droite vénézuélienne et Washington pour assassiner le président Maduro. Depuis plusieurs mois, une véritable campagne de dénigrement du Président et de la révolution bolivarienne est largement entretenue et soutenue par nos médias officiels. On dit de Maduro qu’il est un dictateur, qu’il opprime les étudiants qui manifestent pacifiquement, qu’il ne respecte pas les droits de la personne, etc. Encore là, des mensonges plus que nécessaires. Ils sont mis à jour par le gouvernement avec des preuves qui en démontrent la grande tricherie.

Plus les évènements avancent dans le temps, plus nous découvrons les mensonges mis à la disposition d’une manipulation machiavélique de l’opinion publique. Des spécialistes de la désinformation se consacrent comme de véritables artistes à créer l’illusion et la ressemblance avec la vérité pour mieux assurer les interventions militaires et autres à des fins qui n’ont rien à voir avec les intérêts des peuples visés.

Sur l’ensemble des questions relatives aux interventions des États-Unis dans le monde, je vous réfère à cet article portant sur la guerre asymétrique et la violence des États-Unis. Je ne crois pas que vous trouverez cet article dans les journaux qui servent le système.

Pour terminer, je vous laisse avec le témoignage d’une journaliste, Sharyl Attkisson, qui a démissionné pour des raisons professionnelles après avoir œuvré dans les plus grands réseaux d’information des États-Unis, dont CNN et CBS. Elle nous dit comment ça se passe dans le milieu de la désinformation.

Sharyl Attkisson, ex-journaliste à CBS explique son départ de la chaine et parle des médias de masse

Vidéo - 3 min 48:

http://www.dailymotion.com/video/x1yiuex_sharyl-attkisson-ex-journaliste-a-cbs-explique-son-depart-de-la-chaine-et-parle-des-medias-de-masse_news#from=embediframe

AgenceInfoLibre

Pour le moment le père du mensonge arrive encore à s’imposer comme le père de la vérité, mais il est possible que ses heures soient comptées. Les langues se délient et les consciences s’éveillent.

Oscar Fortin

11 juin 2014

Les spécialistes de la désinformation: une profession de plus en plus en vogue

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise - dans politique
commenter cet article
21 juin 2014 6 21 /06 /juin /2014 20:55

Les plantes sauvages ont la particularité d'avoir des principes actifs intéressants et ont souvent des proportions d'oligo-éléments et de vitamines supérieures aux légumes cultivés. Imaginez-vous que la simple ortie est 5 fois plus riche en calcium que le lait !!!

Voici deux autres plantes que j'ajoute régulièrement à mes jus de légumes : le fenouil et les feuilles de chicorée sauvage.

A propos ? Avez-vous reconnu les plantes de mon précédent post ? Il y avait de la menthe, du pourpier, de l'arroche, du chénopode blanc (très riche en calcium également) et de l'incontournable plantain lancéolé.

Plantes sauvages pour mes jus de légumes.
Plantes sauvages pour mes jus de légumes.

Partager cet article

Repost 0
19 juin 2014 4 19 /06 /juin /2014 11:16
Ma religion c'est l'infini

Partager cet article

Repost 0