Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Françoise
  • Le blog de Françoise
  • : Ma nation, c'est l'infini. Aller au-delà des frontières, terrestres, planétaires, galactiques, ethniques, culturelles, génétiques, sexuelles et autres, c'est le début de la liberté et de l'amour universel. My nation is the Infinite. To go beyond terrestrial, planetary, galactical, ethnic, genetic, sexual and others frontiers. This is the beginning of freedom and universal love.
  • Contact

Mes lectures

contactez-moi

12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 09:39

 

Hello,

 

Qui ne connait pas encore Nora, la délicieuse chatte qui joue du piano. Ici, elle a l'honneur de jouer avec tout un orchestre. Trop mimi !  Pour bien commencer la journée.

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise - dans animaux - animals
commenter cet article
10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 20:57
 
Monsieur le Président de la République,
 
Depuis le 7 octobre 2001, la France, avec aujourd'hui près de 4000 soldats, participe à la guerre menée par l'Otan en Afghanistan.
 
Force est de constater que cette intervention militaire n'a atteint aucun des objectifs fixés. Au contraire, elle a généré des résistances de plus en plus fortes, et le nombre de victimes civiles et militaires s'accroit chaque année. Loin d'installer la paix, la démocratie et les droits pour tous, la corruption règne. Les chefs de guerre prospèrent avec le commerce de la drogue. Les attentats se multiplient. L'exode est massif.
 
Il faut briser ce cercle de la guerre et de la violence. Seule une issue politique est envisageable.
 
La société civile avec l'aide des institutions internationales et de l'Onu doit reprendre la main pour reconstruire le pays.
 
Pour la paix, la démocratie et les Droits de l'homme, je demande que la France s'engage :
 
- à tout faire pour que soit convoquée, sous l'égide de l'Onu, une conférence internationale pour mettre fin à la guerre avec la participation de tous les acteurs régionaux;
- à cesser immédiatement les opérations militaires et à engager le retrait des troupes;
- à faire respecter les engagements d'aides internationales;
- à agir pour que les fonds prévus pour la guerre soient attribués d'urgence à la reconstruction du pays, dans le respect de la volonté du peuple afghan.
 
Monsieur le Président, je vous prie de croire en ma considération,
 
Cette lettre est initiée par le Mouvement de la Paix.

 
A cause de cette guerre qui dure, qui dure, qui dure...
Plus de 60% des Afghans souffrent de stress et de troubles mentaux dans un pays marqué par trois décennies de guerre, l'inégalité des sexes et la pauvreté, a indiqué aujourd'hui la ministre par intérim de la Santé, Suraya Dalil "C'est un problème capital. Plus de 60% des Afghans souffrent de troubles liés au stress et de problèmes mentaux", a ajouté Mme Dalil, lors d'une cérémonie à Kaboul pour la journée mondiale de la santé mentale sous l'égide de l'Organisation mondiale de la santé (OMS)....

Partager cet article

Repost 0
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 14:06


Au Brésil, quelque 80 membres de la communauté indigène guarani-kaiowá d’Ypo’í ont été menacés par des hommes armés engagés par des propriétaires terriens locaux. On les a empêchés de quitter leur campement ; ils n’ont donc plus accès à l’eau, la nourriture, l’éducation et la santé.

 

La Fondation nationale pour la santé (FUNASA) ne lui a pas porté assistance, au prétexte que la sécurité n’était pas garantie. Les enfants tombent malades en raison de l’absence de soins médicaux, de la pénurie d’eau et de la sécheresse. La communauté a dénoncé sa situation auprès du parquet fédéral, de la Fondation nationale de l’Indien (FUNAI) et des autorités policières de l’État mais aucune mesure n’a été prise pour l’instant. [Lire la suite...]

 

pétition sur le site http://www.isavelives.be/fr/node/5987

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise - dans pétitions
commenter cet article
6 octobre 2010 3 06 /10 /octobre /2010 16:57

 

Dernièrement, j'ai eu l'occasion de goûter la mimolette extra-vieille. Un régal ! Je suis tombée amoureuse de ce fromage au goût doux et exquis.


Il y a plusieurs possibilités d'accompagnement comme le bourgogne rouge léger, le blanc fruité, la bière d'abbaye, le rivesaltes ou le banyls ! A vous de choisir !


Voici ce que l'on en dit sur le site
http://www.journeenationaledufromage.com/fromage-detail.php3?id_article=1166


Histoire

La Mimolette est souvent assimilée à un fromage hollandais, et pourtant, elle est belle et bien française.
Vers 1675, la France sous le règne de Louis XIV, était en guerre contre les Pays-Bas. Colbert interdit l’importation du fromage hollandais et exigea des fermiers français de la région des Flandres qu’ils en élaborent un similaire pour remonter le moral des troupes. Il s’agit de la Mimolette version française. À la différence de sa voisine, sa croûte n’est pas paraffinée.
 

Choix et dégustation

L’appellation de la mimolette diffère selon le temps d’affinage :

  Jeune : 3 mois 
  Mimolette demi-vieille : 6 mois 
  Vieille label rouge : 12 mois 
  Extra vieille label rouge 18 mois

La Mimolette se déguste en apéritif ou en fin de repas et s’accompagne d’un Bourgogne rouge léger, d’un vin blanc fruité ou d’une bière d’abbaye.

 
 
et sur le site
 
Vous trouverez plus bas, sur le même site une recette qui incorpore la mimolette extra-vieille

La Mimolette extra vieille

Une boule hollandaise orangée

Avec une belle teinte orangée et une rondeur gourmande, la mimolette multiplie les points communs avec l'incontournable citrouille de Halloween. Savoureuse et généreuse, elle est issue des meilleurs laits du Nord de la France. Née au XVIIe siècle dans la région de Flandre, cette boule est un fromage traditionnel dont les racines sont nettement hollandaises. On désigne d'ailleurs ce fromage sous le nom de vieux Hollande dans la région lilloise ou encore de boule de Lille. La mimolette est fabriquée avec du lait de vache et elle s'inscrit dans la famille des fromages à pâte pressée non cuite. Elle se présente généralement en boule de 20 cm environ de diamètre, légèrement aplatie aux deux extrémités, avec une croûte grise épaisse parsemée de petits cratères et une chair orangée. C'est le rocou ou (annatto en anglais), un colorant naturel obtenu du fruit d'un arbre des pays tropicaux, qui donne à la pâte sa belle couleur mandarine.

Essayez la Mimolette extra-vieille avec un Rivesaltes ou un Banyuls, c'est divin !

 

Velouté d’endives à la Mimolette

Ingrédients pour 6 à 8 personnes

  • 400 g d'endives
  • 150 g de poireaux
  • 450 g de pommes de terres
  • 200 g d'oignons
  • 2 c. à table de beurre
  • 2 l de bouillon de poulet
  • 400 ml de crème à cuisson
  • 70 g de Mimolette extra-vieille
  • Muscade râpée

Préparation

Émincer les oignons, poireaux et endives, puis les mettre à suer doucement dans le beurre.

Dès que l'ensemble commence à pleurer, ajouter les pommes de terre coupées en petits morceaux. Saler et poivrer.

Mouiller avec le bouillon, laisser cuire à feu léger pendant 35 à 40 minutes. À la fin de la cuisson, passer au mélangeur ou au robot. Ajouter la crème fraîche et fouetter l'ensemble. Incorporer la mimolette râpée et la muscade.

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise - dans recettes de cuisine
commenter cet article
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 12:45
Il y a quelques mois, j'avais écris et envoyé plusieurs mails à quelques personnalités politiques danoises, y compris au service de la Reine. A ce jour, les courriers sont restés..... SANS REPONSE.

Sea Shepherd et la Fondation Brigitte Bardot ont tenu une conférence de presse commune aujourd’hui  (30 septembre 2010), pour exiger de l’Union Européenne qu’elle applique ses propres réglementations contre le Danemark, afin d’arrêter l’horrible massacre des globicéphales aux Îles Féroé, territoire autonome du Danemark.

L’édition d’aujourd’hui du Monde comportait une pleine-page sponsorisée par Sea Shepherd et la Fondation Brigitte Bardot...

 

... Un cercueil contenant le corps d’un bébé globicéphale que Sea Shepherd avait ramené des Îles Féroé a été déposé sur les trottoirs de l’ambassade. Le corps gisait sur le drapeau de l’Union Européenne, recouvert des drapeaux danois et féroïen.


Certains des policiers ont été choqués de voir le corps et beaucoup ont exprimé leur sympathie pour cette cause.

Les médias de France et du Danemark étaient présents...


Lire la suite sur le site  http://www.seashepherd.fr/news-and-media/news-100930-1.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise - dans animaux - animals
commenter cet article
29 septembre 2010 3 29 /09 /septembre /2010 08:22
Dernièrement, au fil de mes recherches sur internet, je suis tombé sur un article, sous forme de lettre, qui résume très bien la situation en Afghanistan.
En résumé : beaucoup de milliards (euros, dollars...) gaspillés, beaucoup de morts (civils et militaires) pour ...... RIEN
  
  
Et surtout, vous remarquerez la phrase qui dit tout : « Le budget des armes dans le monde : 825 milliards de dollars/an, le budget nécessaire pour éradiquer la faim dans le monde : 50 milliards de dollars/an. »

Vous trouverez plus bas, le site personnel de Hamza El Kostiti, l'auteur de l'article.(qui m'a autorisé à le publier sur mon blog).  

Bonne lecture et surtout, bonne conscience.
N'oublions pas que, chacun, à notre niveau, nous pouvons faire changer les choses !
  

De la guerre en Afghanistan

Par Hamza El Kostiti

 
 
Cher (e)s collègues élu(e)s de la République française,


Neuf années de guerre sans précédent,
Des larmes, du sang, de la souffrance humaine,
Des centaines de milliers de civils tués,

Des centaines de milliers de milliards investis dans la poudre, l'uranium et le phosphore.

Des bombardements supérieurs à ceux du Viêtnam,

Des armes lourdes, bombes à fragmentation, drones, mines antipersonnel, chars, avions, missiles, agences de sécurité privée.

Pendant 108 mois, le sang humain est venu inonder le pays des tulipes.

Je découvre avec émoi que les Occidentaux reconnaissent à demi-mots une cuisante défaite après neuf années de guerre intensive en Afghanistan.
Une très grande défaite militaire et un petit écho dans la presse internationale, surprenant !

Il y a 10 jours – et la date est historique – les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne et 67 autres pays proposent, contre toute attente, un plan de négociation avec les monstres talibans.
Pendant que le Hamas (élu du peuple) attend une once de reconnaissance diplomatique, les seigneurs de guerre talibans découvrent le tapis rouge (de sang) international.

En l'écrivant, je n'y crois toujours pas, négocier avec les talibans !

Tout ça pour ça... Retour à la case départ.

L'Afghanistan ressemble de plus en plus au cimetière aux éléphants « impérialistes », tous venus successivement se broyer les défenses sur le cours de la destinée aussi balafrée que le relief de ce pays meurtri par l'Histoire.

L'Empire russe n'avait pas survécu en son temps à cette guerre d'usure ; l'Otan n'a pas fait mieux.

Même le grand Gengis Khan au XIIIe siècle s'est cassé les dents à vouloir soumettre l'Afghanistan à ses troupes. Et encore... à l'époque, les civils n'étaient pas bombardés par bavures via des bombardiers survolant à 4 000 m d'altitude !

À ma grande surprise, des élus français avaient manifesté dans la presse un soutien aux troupes militaires en Afghanistan. Jamais je ne soutiendrai en tant qu'élu la présence militaire française en Afghanistan. Nous n'avons rien à faire là-bas.

Je réitère ce que j'ai dit il y a quelques années : ce pays a besoin d'écoles pour les enfants, d'infrastructures, de routes, d'hôpitaux, d'organiser les énergies renouvelables, des projets agricoles pour les parents et bien d'autres choses encore. Que dire aussi de la situation des femmes assignées à l'esclavage par les... talibans.

Quant aux soldats français qui n'ont pas encore sauté sur une mine « made in Occident », souvent âgés entre 17 et 29 ans, ils feraient mieux de rentrer au pays pour se reposer avant de se diriger vers Haïti, où la véritable urgence nécessite parfois une logistique et des ressources humaines de type militaire.

Qui ne préférerait pas des soldats qui sauvent des enfants plutôt que ceux qui éliment des adultes ?

Les guerres ont toutes sortes de prétextes, c'est rarement la voix de la raison.

En 1939-1945, le monde entier risquait de basculer dans l'ombre, les armées sont venues sauver l'humanité.

Depuis, aucune guerre ne mérite une telle comparaison. Aujourd'hui, le monde s'est perverti : derrière le bien et le mal se cachent des intérêts géostratégiques privés, dont l'unique but est de ponctionner des ressources fossiles, des ressources qui s'épuisent et épuisent la Nature par une pollution des plus dégoûtante.

Quelques semaines avant l'invasion américaine en Afghanistan, en 2001, j'ai eu l'occasion de me rendre au siège des Nations unies, à New York. Un écriteau mentionnait : « Le budget des armes dans le monde : 825 milliards de dollars/an, le budget nécessaire pour éradiquer la faim dans le monde : 50 milliards de dollars/an. »

Neuf années plus tard, j'ai le profond regret de constater que la situation n'a pas changée. Pis, le monde marche sur la tête, car le budget des armes a depuis doublé, nous ne sommes pas loin des 1 500 milliards de dollars.

Au Tibet, en Palestine, au Chiapas,en Tchétchénie, au Kashmir,en Irak et en Afghanistan, les armes et les soldats qui les expérimentent doivent laisser place à la paix et à l'autodétermination des peuples.

Parce que nous défendons des valeurs dites universelles,
Parce que derrière la diplomatie des cinq membres permanent du Conseil de sécurité de l'ONU, il y a une vente d'armes massive,
Parce que nous avons une conscience politique et la liberté de l'exprimer,

Soyons prudents sur les soutiens politiques que nous manifestons.

Offrons un accueil digne de la République pour les migrants afghans réfugiés sur notre territoire et dites : « Non à la guerre », et militons pour le retour des troupes en France.

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, comprenez ma profonde indignation et acceptez ma sincère inquiétude.


le site personnel d'Hamza EL KOSTITI
 
 

Partager cet article

Repost 0
28 septembre 2010 2 28 /09 /septembre /2010 08:51
Et pendant ce temps l'état français dépense 430 millions d'euros par an pour son inscription à l'OTAN et les envois de troupes et de matériel en afghanistan où la lutte contre ce fameux terrorisme s'enlise. On en a encore pour de nombreuses années.
  
Faites le calcul. Combien de personnes, combien d'humains, pourrions-nous aider avec une telle somme, rien qu'en France !
  
Cet argent servirait la VIE au lieu de servir la MORT.
  
Ce qui est paradoxal, c'est que même en ayant un travail, les personnes ne s'en sortent pas. Cherchez l'erreur !
Dans un autre article où l'on parle des OPEX (dépenses d'exploitation) dans le domaine militaire, la France aurait déjà dépensé 1.336 Milliards d'euros en 2009.

http://www.20minutes.fr/article/551971/Economie-Combien-co-ucirc-te-la-guerre-en-Afghanistan.php

Le coût réel des Opex sera donc plutôt de 1,336 milliards d'euros en 2009.

Thibaud Vadjoux
 
 
Près de 8 millions de personnes pauvres en France
 

Selon une étude de l'Insee, 13% de la population française disposent de moins de 949 euros par mois pour vivre. La moitié des Français bénéficie de moins de 19.000 euros par an.

 

Le niveau de pauvreté stagne en France. Selon l'Enquête revenus fiscaux et sociaux (ERFS) publiée ce mardi par l'Insee, l'institut français des statistiques, 13% de la population vivait au dessous du seuil de pauvreté en 2008. Soit un peu plus de 7,8 millions de personnes, dont 1,6 million (30%) de famille monoparentale.
S'il reste considérable, ce chiffre s'inscrit pourtant en léger recul par rapport à l'année précédente: 13,4% des Français avaient des revenus inférieurs au seuil de pauvreté en 2007. C'est-à-dire plus de 8 millions de personnes.
Ce petit reflux s'explique en partie parla prise en compte de données fiscales pour attribuer les allocations aux Français. Selon l'Insee, du fait de cette modification, le nombre de bénéficiaires d'aides sous condition de ressources a progressé, d'où le recul. Mais globalement,l'Insee estime que «le taux de pauvreté a décru de 1996 à 2004 pour se stabiliser».

50% des Français gagnent mois de 1580 euros

D'apès les statistiques, le seuil de pauvreté se situait en 2008 à 949 euros mensuel, contre 910 euros un an plus tôt. Ce montant est égal à 60% du niveau de vie médian, c'est-à-dire qu'il y a autant de Français qui disposent de revenus supérieurs que de personnes ayant un niveau de vie inférieur. En 2008, ce revenu médian s'établissait à 1580 euros mensuel (environ 19. 000 euros par an) contre 1510 en 2007 (18.700 euros).

Quant aux 10% les plus aisés de la population, leur niveau de vie annuel est supérieur à 35.550 euros. Soit 3,4 fois plus élevé que les revenus des 10% les moins riches (10.520 euros). Un rapport qui reste le même qu'en 2007. L'Insee relève d'ailleurs que les inégalités ont globalement peu évolué ces dernières années. «En 2008, les 20% des personnes les plus aisées détiennent 38,3% de la masse des niveaux de vie, soit 4,2 fois celle détenue par les 20% des personnes les plus modestes».

LIRE AUSSI:


» L'écart se creuse avec les plus riches

» Les pauvres ont de moins en moins de ressources

Les travailleurs pauvres de plus en plus nombreux

Grâce à des données de terrain, l'organisme public qui fête ses 10 ans a enregistré un autre signal inquiétant : les jeunes et les personnes âgées ont été de plus en plus nombreux en 2009 à recourir aux aides sociales. D'autre part, le nombre de travailleurs pauvres ne cesse également de grandir, passant de 1,7 million en 2005 à 1,9 million en 2007, soit 7% des travailleurs.

 

» Objectif de l'UE pour réduire la pauvreté

» USA: près de 44 millions de pauvres

Partager cet article

Repost 0
25 septembre 2010 6 25 /09 /septembre /2010 18:50
En français
 
Il fait le décompte de l’indécomptable, le recensement auquel personne dans son pays ne veut procéder. Gideon Levy, journaliste au quotidien de gauche Haaretz, est une voix dissonante dans le concert médiatique israélien lorsqu’il s’agit de la Palestine. Gideon Levy est le seul à mettre des noms sur les visages quand l’armée israélienne assassine dans les territoires occupés. Il est le seul à faire la chronique hebdomadaire des exactions commises au nom des citoyens d’Israël afin qu’aucun d’entre eux ne puisse dire qu’il ne savait pas. A cause de Gideon Levy, on est obligé de savoir. On peut toujours ne pas acheter le journal ou éteindre la télé, mais il continuera de parler, d’écrire. A force de fermer les yeux, il faudra bien les rouvrir.
 
In english
 

Is Gideon Levy the most hated man in Israel or just the most heroic?

For three decades, the writer and journalist Gideon Levy has been a lone voice, telling his readers the truth about what goes on in the Occupied Territories.

Gideon Levy is the most hated man in Israel – and perhaps the most heroic. This “good Tel Aviv boy” – a sober, serious child of the Jewish state – has been shot at repeatedly by the Israeli Defence Force, been threatened with being “beaten to a pulp” on the country’s streets, and faced demands from government ministers that he be tightly monitored as “a security risk.” This is because he has done something very simple, and something that almost no other Israeli has done. Nearly every week for three decades, he has travelled to the Occupied Territories and described what he sees, plainly and without propaganda. “My modest mission,” he says, “is to prevent a situation in which many Israelis will be able to say, ‘We didn’t know.’” And for that, many people want him silenced.

read more on http://www.independent.co.uk/news/world/middle-east/is-gideon-levy-the-most-hated-man-in-israel-or-just-the-most-heroic-2087909.html

 

 

 

Pour voir la liste de tous les guides honoraires nommés jusqu'à présent, allez sur le site http://www.miege.net/Guides_Honoraires.html  (la liste n'est pas encore mise à jour).

Partager cet article

Repost 0
25 septembre 2010 6 25 /09 /septembre /2010 13:58

Si vous aimez les animaux, n'hésitez pas à vous rendre sur le site de 30 millions d'amis pour y signer de nombreuses pétitions dont voici, ci-dessous, certaines d'entre elles. Ensemble, faisons avancer les choses !
 

 
pétition pour un nouveau statut juridique de l'animal
 
...Je m'associe donc à la demande de la Fondation 30 Millions d'Amis de faire évoluer le régime juridique des animaux pour qu'ils soient enfin considérés comme des êtres sensibles....
  
 
Pétition concernant les lévriers de chasse en Espagne
 
Chaque année, en Espagne, à la fin de la saison de chasse au lièvre, en janvier, 8000 lévriers de chasse (galgos), sont abandonnés ou tués dans des conditions atroces par leur maître. Mettons un terme à ce massacre.
 
 
Pétition contre le plumage des oies vivantes
 
..."En signant cette pétition, je vous demande, avec la Fondation 30 Millions d'Amis, de bien vouloir faire prendre, dans les meilleurs délais, toutes mesures nécessaires à l'application stricte de cette loi contre le plumage des oies vivantes que vous avez pris la peine de faire voter en 1999."...

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise - dans pétitions
commenter cet article
24 septembre 2010 5 24 /09 /septembre /2010 21:30
Encore un exemple de la stupidité des guerres, comme il y a des milliers d'exemples sur la terre de stupidités humaines.
  
Plus bas, il est indiqué que depuis 2001 la fameuse guerre contre le terrorisme a coûté 1 trillion de dollars (pour info 1 trillion = mille milliards). Et ce qui est valable pour les Etats Unis l'est aussi pour tous les autres pays du monde entier.
  
Ensuite, on envisage de taxer les moindres transactions financières pour aider ces pays pauvres, en puisant directement dans le porte-monnaie de tout un chacun alors que des milliards sont dépensés tous les jours par les instances gouvernementales de certains pays. Cherchez l'erreur !
  
Pendant ce temps, des millions (ou milliards ?) d'individus - hommes, femmes et enfants - meurent de faim. Je suis franchement écoeurée de tant d'hypocrisie de la part des politiques.

 

À Manille, les plus pauvres vivent dans un cimetière

REPORTAGE - Plus d'un tiers des Philippins vivent en dessous du seuil de pauvreté. Les plus abandonnés adossent leur malheur aux sépultures. 

 

De notre envoyée spéciale à Manille  Florence Compain

Ce sont les «feux follets du cimetière». Un joli nom pour une hideuse réalité: des gamins crasseux qui surgissent du dédale des tombes empilées comme des conteneurs et galopent dans les immondices.

À Navotas, une des villes satellites constituant la flaque urbaine de Manille, six cents familles ont trouvé refuge dans le cimetière municipal et s'entassent dans des baraques brinquebalantes adossées aux sépultures. L'expansion économique relativement solide des Philippines est rognée par l'une des plus fortes croissances démographiques de la planète (2,3%): plus d'un tiers des 94 millions d'habitants se retrouvent sous le seuil de pauvreté. Et les plus démunis cohabitent avec les morts.

Caveau aménagé

Ainsi va la vie dans ce cimetière des faubourgs nord de la capitale, qui sentent la saumure de poisson et la pâte de crevette: les diseuses de prières viennent le lundi allumer des cierges et égrainer leur chapelet au milieu des cris d'enfants, de la musique, du linge qui sèche entre les croix et des braseros sur lesquels mijotent les maigres ragoûts. Les «feux follets» de Navotas deviendront des hoodlum, des gangsters au couteau facile. En attendant, ils écrasent les cafards. «Sur les grands, la mort craque, sur les petits, elle reste muette», s'amuse Emmanuel, 8 ans, qui trimbale par la patte un chaton famélique entre la vie et la mort. Ils tentent de faire décoller des petits cerfs-volants en sautant de tombe en tombe, et jouent au kara y kruz, «pile ou face», avec des pièces de 1 peso, à l'ombre d'une madone qui lève les yeux au ciel.

Ceux qui se sont déjà taillé une place dans un gang, les cheveux pris en masse dans une pâte décolorante, s'esclaffent devant des clips idiots au fond d'un caveau aménagé en salle de juke-box. Ou friment autour d'un billard dont les pieds sont calés sur des plaques mortuaires. Au bout d'une allée, un maigrichon en haillons extirpe un crâne d'une boue nauséabonde. Fier de sa trouvaille, qu'il fiche au bout d'un bambou, il court après les filles pour les effrayer. «Il se prend pour un multo», rigole Emmanuel, le tueur de cafards. Un fantôme issu du folklore philippin censé hanter le monde des vivants pour se venger. «Tous les cinq ans, les corps sont extraits des tombes faute d'espace», explique Adelina Santos, jeune mère de quatre enfants, qui tient la «tombe épicerie» ravitaillant les résidents. Les enfants sont devenus incollables sur le squelette humain.

«Nous n'avons rien à dire, rien à montrer»

Arpenter les allées du cimetière-bidonville est une plongée au cœur de la misère la plus absolue. La «cour des miracles» vaque à ses obsessions. Un pauvre hère aux dents déchaussées réclame une cigarette. Les pieds nus et la robe déchirée, une jeune fille ivre de gin titube, emportée par son ventre rond d'une grossesse avancée. Torse nu, un homme serre amoureusement son coq de combat contre sa poitrine en attendant une gloire impossible. Un borgne répète en boucle qu'«ici, on allaite et on s'aime debout, adossés aux pierres tombales», puis rit à gorge déployée. Au fond d'une alvéole en attente d'un cercueil, un enfant à la tête grise et aux yeux hébétés gonfle de son souffle le sac en plastique qu'il tient contre sa bouche, avant d'aspirer l'air, chargé du solvant industriel vendu pour décaper les sols.

À Navotas, les histoires se chevauchent. Les larcins au marché aux poissons, le solvant, les passes pour se payer ses cahiers et ses livres de classe. Les fils morts poignardés dans des rixes, les filles engrossées. Et un avenir qu'on n'ose même plus envisager.

Femmes vampires

Dans le baldaquin de pierre abritant un certain Perez, mort en 2007, «avec le fantôme duquel elle s'est accommodée», Charita Agda, 62 ans, se désole: «Nous n'avons rien, rien à dire, rien à montrer.» Elle tente de réveiller du pied une masse inerte, son mari, Roberto. Il finit par émerger. Les yeux mi-clos, il se ressert une rasade de rhum trouble. «J'attends que Dieu me rappelle à lui», grogne-t-il, avant de se rendormir.

«La nuit, tout devient si étrange», raconte Charita la superstitieuse, qui parvient difficilement à gagner 150 pesos par jour en vendant du poisson. Mais l'écoute attentive de chaque bruit confond la peur, assure-t-elle. Il y a les hurlements des fantômes, les lourds battements d'ailes des aswang, ces femmes vampires et sorcières à la fois, les crissements des mananangal, ces mangeuses de fœtus qui éviscèrent leurs victimes. Dans ce pays où l'imaginaire vagabonde facilement, les histoires les plus effrayantes courent d'une cabane à l'autre. Et tous serrent dans leur poing un sel salvateur, censé provoquer de graves brûlures chez ces êtres maléfiques que ces misérables s'imaginent condamnés à côtoyer au quotidien.

 

 

 

http://blog.lefigaro.fr/obamazoom/2010/08/la-guerre-qui-coutait-1-trillion-de-dollars.html

La guerre qui coûte 1 "trillion" de dollars

Par Jean-Sébastien Stehli le 4 août 2010 21h22 |
Le Congrès vient de publier une étude sur le coût de la guerre contre le terrorisme. Montant des dépenses militaires depuis le 11 septembre 2001 - Iraq, Afghanistan et autres opérations militaires : 1 trillion de dollars.

CNN a calculé que cette guerre venait juste après la Deuxième Guerre mondiale qui a coûté aux États-Unis, luttant sur deux fronts et finançant le débarquement plus l'aide aux alliés ainsi qu'à l'URSS : 4,1 trillion. Le Congressional Budget Office estime que le coût de ces opérations militaires devrait doubler pour atteindre 2,4 trillion en 2017. Précision : 1 trillion = mille mlilliards.

Partager cet article

Repost 0