Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Françoise
  • Le blog de Françoise
  • : Ma nation, c'est l'infini. Aller au-delà des frontières, terrestres, planétaires, galactiques, ethniques, culturelles, génétiques, sexuelles et autres, c'est le début de la liberté et de l'amour universel. My nation is the Infinite. To go beyond terrestrial, planetary, galactical, ethnic, genetic, sexual and others frontiers. This is the beginning of freedom and universal love.
  • Contact

Mes lectures

contactez-moi

21 avril 2011 4 21 /04 /avril /2011 20:09
 
Depuis 6 ans, une page de plus s’écrit sous nos yeux dans la sombre histoire du racisme religieux et des discriminations en France.

Depuis 2005, Kimbangu Mundele Piffer, se heurte à la loi du silence, y compris de part de la Halde, autorité pourtant supposée protéger les droits civiques et lutter contre les discriminations.

Rappelons les faits et actes qui ont ponctué le cas de Kimbangu Mundele Piffer.

Acte premier : irréprochable professionnellement depuis 32 ans, Kimbangu Mundele Piffer se voit refuser, à partir de 2005, le renouvellement des autorisations pour l’accès à la centrale nucléaire EDF de Cattenom en Lorraine. Aucune raison ne lui est donnée. Le lien entre son appartenance au Mouvement Raëlien et cette éviction lui apparaît évident.

Pour en savoir plus, connaître les motifs de cette décision, il interpelle la préfecture ainsi que la CNIL (Commission Nationale Informatique et Libertés). Aucune réponse, aucune explication ne lui est donnée.

Acte II : Après de nombreuses manifestations, actions devant la préfecture de Metz, courriers, dossier déposé auprès de la HALDE (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l'Egalité), suivi de relances sans suite, il va jusqu’à interpeller la présidence de la république pour revendiquer "son droit à être traité comme n'importe quel citoyen".

Il reçoit enfin le 22 juillet 2010, un courrier du Préfet de la région Lorraine, Bernard Niquet. Celui-ci lui confirme son acceptation « sans objection » pour accéder au centre nucléaire de production de Cattenom.

Acte III : Après 5 années d’un combat tenace pour obtenir une réponse officielle, ponctuées de brimades, d’interrogatoires, de nombreux contrôles de police et de situations contraignantes et désobligeantes, il réclame des indemnités pour réparer le préjudice financier et moral subi. Cette lutte lui a valu quantité de déplacements : à la centrale de Cattenom, à l'Assemblée Nationale, à la Présidence de la République, à l'ONU à Genève, plusieurs fois au siège de la HALDE à Paris.

Piffer veut entendre des excuses publiques de la part des personnes qui ont contribué à cette discrimination et enfin recevoir l'avis de la Halde mentionné dans la lettre de la Préfecture.

Mais face à ses demandes qu'il ne cesse de réitérer sous plusieurs formes, il obtient pour unique réponse : le silence.

Acte IV : C'est décidé, Kimbangu Mundele Piffer démarre une grève de la faim jeudi 21 avril devant la Préfecture.

Interview de Kimbangu Mundele Piffer à la veille de cet ultime recours.

Kimbangu, pourquoi une grève de la faim ?
J'ai tout essayé près de mon employeur, de la Halde, des instances gouvernementales et même l'Elysée et l'ONU : courriers, manifestations silencieuses, free hugs (2), plainte ... C'est l'indifférence totale. Toujours animé par mon envie de donner le meilleur, je le suis tout autant par mon envie de changer les choses. Alors il me reste une arme utilisée avant moi par des personnes pacifistes comme Gandhi pour ne citer que lui, l’arme absolue de la non violence : la grève de la faim.

Quel est votre but ?
Je veux connaître la nature de mon interdiction d'accès à la centrale de Cattenom. Si c'est dû à mon appartenance religieuse et philosophique, c'est totalement contraire à l’article 1er de la constitution (3) et aux Droits de l'Homme. Cela est inacceptable. Et si ça l'est pour moi, ça l'est pour toutes les personnes qui font partie de minorités philosophiques ou autres. Nous sommes tous entourés de gens qui pensent différemment, qu'on fasse partie de groupes minoritaires ou majoritaires d'ailleurs.

Je suis convaincu que cette éviction est due à mon appartenance à une minorité religieuse stigmatisée suite à l'ignoble chasse aux sorcières faites aux dites "sectes", par le gouvernement français depuis plus de 20 ans. Depuis la création de l'odieuse liste noire des minorites philosophiques en 1995, de nombreux raëliens ont subi agressions, menaces de mort, ont été licenciés, ont perdu la garde de leurs enfants, pour la simple raison qu'ils sont Raëliens. Nul media et peu de philosophes s'en sont inquieté. Pourtant le seul état à avoir établi une telle liste noire l'a faite le 28 fevrier 1933, c'était la Republique de Weimar dirigée par le Chancelier Hitler. A grand renfort de manipulation un peuple entier a cru au bien fondé de cette liste. Les français ont été manipulés de la même facon que l'ont été les Allemands des années 30 et nous ne les laisserons pas réduire nos libertés plus avant.

Que représente pour vous cet acte?
Il est de nature spirituelle. Je compte m'installer devant la préfecture et y rester jour et nuit. Tout en étant à mon écoute, je le serai fortement à celle de mon environnement car je sais que ça va provoquer des réactions, influencer l'extérieur fortement. Disciple du Maïtraya Raël, je me sentirai plus que jamais connecté à Lui et aux Elohim, Créateurs de cette humanité; c'est ce qui me donnera la force d'y reconnaître sa beauté et de cultiver mon espoir de vivre sur une planète où on va tous respecter et aimer nos différences.

J'ai longuement muri ma décision. Si mon geste réussit à ouvrir les yeux de quelques Francais et permet d'alerter les autorités internationales du non-respect flagrant des Droits de l'Homme en France, alors j'aurai accompli ma mission. Avant d'envoyer son armée pour soit disant regler un problème constitutionel en Cote d'Ivoire ou en Lybie, notre gouvernement devrait s'assurer qu'il respecte sa propre constitution et pas seulement pour la majorité du peuple francais, mais bien plus pour ses minorités. Comme le rappelle justement mon leader spirituel Raël, les Droits de l'Homme n'ont pas été édictés pour protéger la majorité, elle se protège tres bien naturellement du fait de sa majorité. Ils ont au contraire été fait pour que chaque individu qui pense différemment, ait toute latitude pour le faire, le partager et se faisant jouir des mêmes droits que ceux qui suivent la pensée unique. Je suis aujourd'hui prêt à mourir pour que mon pays réapprenne les Droits de l'Homme.

Sur un ton d'humour, Kimbangu Piffer conclut : « Si dans le pays des « Droits de l'Homme », on ne les respecte pas, où va-t-on? Et si les Raëliens sont non violents, ils n’aiment pas se faire marcher sur les pieds!"

Le Jeudi 21 avril sera le 1er jour de cette grève de la faim! Et parce-que nous sommes tous concernés et que la France doit être mis au ban de la communauté internationale, pour tous ses manquements dans le domaine des libertés et plus particulièrement de la liberté religieuse, la nouvelle va être relayée à l'échelle de la planète.

Le comité de soutien à cette action invite à contacter en masse par téléphone ou par courrier :

La Préfecture de Moselle :
- Tél: 0033 3 87 34 87 34
- Courrier:
M. Christian GALLIARD DE LAVERNÉE
Préfet de Moselle
9 place de la Préfecture
BP 71014
57034 METZ CEDEX 01
FRANCE

La Halde :
- Tél: 0033 1 55 31 61 00
- Courrier, au correspondant local:
M. Jean-Pierre BROCHET
Maison de la Justice et du Droit de Woippy
17, place Jean Perrin
57 140 Woippy
FRANCE

Partager cet article

Repost 0

commentaires