Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Françoise
  • Le blog de Françoise
  • : Ma nation, c'est l'infini. Aller au-delà des frontières, terrestres, planétaires, galactiques, ethniques, culturelles, génétiques, sexuelles et autres, c'est le début de la liberté et de l'amour universel. My nation is the Infinite. To go beyond terrestrial, planetary, galactical, ethnic, genetic, sexual and others frontiers. This is the beginning of freedom and universal love.
  • Contact

Mes lectures

contactez-moi

21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 13:35
Bientôt les robots seront omniprésents parmi nous à tel point que nous ne nous soucierons plus de leur présence dans notre quotidien. Ils seront là pour nous aider, à tous les niveaux.
  
C'est dans l'optique de préparer l'humanité à une nouvelle ère où les robots travailleront à notre place et où les humains pourront enfin s'épanouir dans une véritable civilisation de loisirs que s'est constitué le site
  
Le but est que cette hypothèse devienne la trame d'un nouveau parti politique, ceci afin d'accélérer plus rapidement cet événement qui, de toute façon, arrivera. Le plus tôt sera le mieux afin d'éviter toutes les souffrances que nous imposent et nous imposeront les crises financières à venir, véritables symptômes d'un monde fini.
Le monde basé sur l'argent et le pouvoir est en train de s'écrouler. Et certains humains bornés ne veulent surtout pas en entendre parler. Tant pis pour eux.
  
  

Dans une classe moscovite, un élève très particulier participe à une leçon : Stepan, un robot en plastique monté sur roues, est à l'école pour aider un petit garçon atteint de leucémie en suivant les cours à sa place. Equipé d'une caméra web, d'un micro et d'enceintes, le robot Stepan retransmet en temps réel tout ce qui se passe dans la classe vers l'ordinateur à domicile du vrai Stepan, un enfant de 12 ans qui n'a pas le droit de quitter son domicile, son système immunitaire étant trop affaibli.

"Nous appelons aussi notre robot Stepan. Quand la leçon commence, il se met au travail comme un élève ordinaire et y participe de manière très active", raconte la responsable de la classe, Alla Guevak. Un écran installé sur le devant de la machine permet en effet au vrai Stepan

d'intervenir à tout moment pour demander une précision au professeur ou bien répondre à une question, explique-t-elle.

Atteint de leucémie depuis deux ans, Stepan Soupine, un petit garçon aux grands yeux bleus et aux cheveux châtains, recevait auparavant la visite d'un professeur à domicile, mais depuis septembre, il suit également certains cours grâce au robot. Il s'agit notamment des cours d'histoire, de géographie, d'anglais et de français. Les matières étudiées de manière plus approfondie dans l'enseignement secondaire, telles que le russe ou les mathématiques, nécessitent encore la venue d'un professeur chez lui, indique Mme Guevak.

Assis devant son ordinateur, le petit Stepan assure se sentir libre de ses mouvements et vraiment présent dans la classe car c'est lui qui dirige le robot. "Je peux changer la vitesse du robot, aller lentement ou plus rapidement. Je peux faire bouger sa tête pour regarder à gauche ou à droite. Comme ça, j'ai l'impression d'être vraiment en classe", dit Stepan.

Le même sentiment est partagé par Mme Guevak. "Au début, c'était un peu étrange, mais nous nous sommes habitués. Pendant les pauses, entre les cours, Stepan communique de manière très active avec les autres élèves. Nous le traitons comme s'il était présent, ici, avec nous", confie-t-elle.

Pour sa mère, Nina Soupine, c'est surtout cette "présence" qui compte. "Les enfants en classe s'amusent, font des bêtises, communiquent. Là, Stepan peut participer. Cela lui manque: la vie normale d'un petit garçon", estime-t-elle. Conçu en 2008 dans un institut de Moscou, le robot, dont le prix s'élève à 3.000 dollars, peut recevoir des ordres à distance via l'Internet de n'importe quel endroit dans le monde, raconte le coordinateur du projet, Viatcheslav Kravtsov.

"On peut l'utiliser dans plusieurs domaines de la vie. D'abord, on envisage de le développer dans la sphère sociale, c'est-à-dire dans l'éducation, la santé et pour le travail à distance des handicapés", explique-t-il. "Il y a beaucoup d'handicapés dans notre pays et ils ont besoin d'aide", ajoute M. Kravtsov.

L'école 166 de Moscou, où étudie Stepan Soupine, a reçu le petit robot à titre gracieux, dans le cadre d'un projet expérimental lancé par ses concepteurs. Mais quelle que soit sa reconnaissance envers le petit robot, Stepan, espère néanmoins se séparer un jour de lui et retourner à l'école comme tous les garçons de son âge.

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise - dans robotique
commenter cet article

commentaires