Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Françoise
  • Le blog de Françoise
  • : Ma nation, c'est l'infini. Aller au-delà des frontières, terrestres, planétaires, galactiques, ethniques, culturelles, génétiques, sexuelles et autres, c'est le début de la liberté et de l'amour universel. My nation is the Infinite. To go beyond terrestrial, planetary, galactical, ethnic, genetic, sexual and others frontiers. This is the beginning of freedom and universal love.
  • Contact

Mes lectures

contactez-moi

24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 09:04

 

Actuellement, sauf exception, le travail ne sert qu'à une chose : gagner peu d'argent et être toujours pauvre à la fin du mois. Bienheureux ceux et celles qui font de leur travail une passion et qui en tirent un bon salaire.

Pour les autres, c'est plutôt la galère : on bosse uniquement pour payer les factures d'énergie, d'assurances, de crédit, toujours plus coûteuses. Dans ce cas, à quoi cela sert-il de travailler, si à la fin du mois,(voire au milieu) on est toujours aussi pauvre qu'avant ?

Très souvent, je pose deux questions aux personnes avec qui je discute :

Première question :  Selon toi, quelle est ta mission sur Terre ? Pourquoi es-tu sur Terre ? Pourquoi es-tu venu au monde ?

Deuxième questionSi tu avais tout ce qu'il fallait pour vivre sans avoir à travailler, que ferais-tu de ta vie ?


 
Déjà, en 1932, un certain Jacques DUBOIN, écrivain visionnaire éditait son livre : "la grande relève des hommes par la machine".

 
Je pense qu'il a raison : si le travail se raréfie et ceci grâce à la robotisation ou grâce de la crise, eh bien, demandons plutôt de l'argent pour vivre.

 
Surtout, que l'on ne me dise pas que les caisses sont vides ! La France a bien trouvé les moyens financiers (en centaine de millions d'euros) pour faire la guerre en Libye et en Afghanistan.

 
 
 
 

Extraits du livre de Jacques DUBOIN

Pourquoi espérer trouver du Travail quand les magasins et les marchés regorgent de marchandises ?

Quand on solde et resolde des articles de tous genres ? Quand, dans le centre de Paris on en offre bientôt sous toutes les portes cochères ? Quand, à la campagne, les greniers sont pleins, archi-pleins, les caves archi-pleines. Il existe tant de marchandises qu’on ne passe pas de commandes à certaines usines obligées de tourner au ralenti ou de fermer en licenciant leur personnel.

Pourquoi veut on que les producteurs donnent du Travail ? Pour vivre ?

Mais réclamons alors de l’argent pour acheter les produits dont on a besoin et qui existent.

L’économie d’un pays n’a jamais eu pour objet de fournir du Travail aux hommes, mais de leur procurer des produits pour vivre....

 
Etienne CHOUARD parle également de ce livre sur son site :
.
.

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise - dans crise financière
commenter cet article

commentaires