Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Françoise
  • Le blog de Françoise
  • : Ma nation, c'est l'infini. Aller au-delà des frontières, terrestres, planétaires, galactiques, ethniques, culturelles, génétiques, sexuelles et autres, c'est le début de la liberté et de l'amour universel. My nation is the Infinite. To go beyond terrestrial, planetary, galactical, ethnic, genetic, sexual and others frontiers. This is the beginning of freedom and universal love.
  • Contact

Mes lectures

contactez-moi

24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 15:20

Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi les indiens d'Amérique du Nord avaient des cheveux longs ?

En Français :
 

Traduction de l’article reproduit par Raël Science avec commentaire de Raël :

http://www.sott.net/article/234783-The-Truth-About-Hair-and-Why-Indians-Would-Keep-Their-Hair-Long

           

La vérité sur les cheveux et sur la raison pour laquelle les Amérindiens avaient les cheveux longs


Les informations qui suivent au sujet des cheveux ont été cachées au public depuis la guerre du Vietnam.


Notre culture incite les gens à croire que la coiffure est affaire de goût personnel, que la coiffure est une question de mode et / ou de commodité, et que la façon dont les gens sont coiffés est simplement une question d’esthétique.

 

Cependant, si l’on en revient à la guerre du Vietnam, une image complètement différente surgit, et celle-ci a été soigneusement étouffée et cachée à la vue du public.

Au début des années 90, Sally [le nom a été changé pour protéger sa vie privée] était mariée à un psychologue professionnel qui travaillait dans un hôpital pour anciens combattants. Il travaillait avec des vétérans qui souffraient de troubles post-traumatiques. La plupart d’entre eux avaient servi au Vietnam.

  
 
 

Sally a déclaré :

“Je me souviens très bien d’un soir où mon mari est rentré dans notre appartement de fonction avec un gros dossier d’allure officielle dans les mains. Celui-ci contenait des centaines de pages sur certaines études commanditées par le gouvernement. Son contenu l’avait bouleversé. Ce qu’il lut dans ces documents changea complètement sa vie. À partir de ce moment-là, mon mari, homme conservateur et conformiste, laissa pousser ses cheveux et sa barbe et ne les coupa plus jamais. De plus, l’hôpital pour anciens combattants le laissa faire, et d’autres hommes très conservateurs du personnel de l’hôpital suivirent son exemple.

 
Quand je lus les documents, j’appris pourquoi. Apparemment, au cours de la guerre du Vietnam, des forces spéciales du ministère de la Défense avaient envoyé secrètement des experts pour passer au peigne fin les réserves amérindiennes à la recherche d’éclaireurs de talent, de jeunes hommes solides entraînés pour se déplacer furtivement sur tout terrain difficile. Ils cherchaient spécialement des hommes doués de facultés exceptionnelles, presque surnaturelles, pour traquer l’ennemi. Avant d’approcher ces hommes triés sur le volet, les enquêteurs avaient recueilli sur ceux-ci d’abondantes informations les qualifiant d’experts dans le domaine de la traque et de la survie.

Appâtés avec les moyens de séduction habituels – les phrases onctueuses utilisées pour enrôler de nouvelles recrues – certains de ces Amérindiens spécialistes de la traque furent alors enrôlés. Après leur enrôlement, il se produisit une chose étonnante. Quels qu’eussent été leurs talents et leur habileté lorsqu’ils étaient dans la réserve, ceux-ci semblèrent disparaître mystérieusement : recrue après recrue, une fois sur le terrain, tous échouaient à réaliser ce que l’on attendait d’eux.

 

De lourdes pertes et de sérieux échecs dans l’exécution des tâches demandées amenèrent le gouvernement à s’engager dans une série de tests coûteux de ces recrues, et voici ce que l’on trouva.

 

Quand on les questionnait sur leur échec pour faire ce que l’on attendait d’eux, les recrues les plus âgées répondirent régulièrement ceci : après avoir eu la coupe de cheveux militaire réglementaire, ils n’étaient plus capables de ressentir l’ennemi, ils ne pouvaient plus accéder à un sixième sens , leur intuition n’était plus fiable, ils étaient devenus incapables de lire aussi distinctement des signes subtils ou d’accéder à une information extrasensorielle subtile.

 

Donc, l’institut de tests recruta d’autres Amérindiens spécialistes de la traque, les laissa garder leur longue chevelure, et les testa dans de multiples domaines. Puis, les testeurs firent des groupes de deux hommes qui avaient les mêmes scores à tous les tests. Dans chaque paire, ils laissèrent un homme garder les cheveux longs, et ils firent donner au deuxième une coupe de cheveux militaire. Puis, les deux hommes repassèrent les tests.


À chaque fois, l’homme qui avait gardé ses cheveux longs continuait à avoir des scores élevés. À chaque fois, l’homme qui avait les cheveux courts échouait aux tests dans lesquels il avait précédemment réalisé des scores élevés.

Voici un exemple de test :

La recrue est en train de dormir dans les bois. Un ennemi armé s’approche de l’homme endormi. L’homme aux longs cheveux sort de son sommeil, réveillé par un sens puissant du danger, et s’éloigne longtemps avant que l’ennemi soit tout près, longtemps avant que l’on puisse entendre le moindre son émis par l’ennemi à son approche.

Dans une autre version de ce test, l’homme aux longs cheveux ressent une approche et, d’une certaine façon, a l’intuition que l’ennemi va effectuer une attaque physique. Il suit son sixième sens et reste silencieux, faisant semblant de dormir, mais, au moment où l’attaquant se penche sur lui pour l’étrangler, il le saisit promptement et le tue .

Le même homme, après avoir passé ces tests et d’autres, eut alors une coupe de cheveux militaire, et échoua régulièrement à ces tests, et à de nombreux autres tests qu’il avait précédemment réussis.

Donc le document recommandait que tous les Amérindiens spécialistes de la traque soient exemptés de la coupe de cheveux militaire. En fait, il exigeait que les spécialistes de la traque gardent leurs cheveux longs. »


Commentaire :

Le corps des mammifères a évolué au cours de millions d’années. L’habileté des humains et des animaux pour survivre semble parfois presque surnaturelle. La science fait constamment des découvertes sur les possibilités étonnantes de l’être humain et de l’animal pour survivre. Chaque partie du corps a un rôle de haute sensibilité à jouer pour la survie et le bien-être du corps tout entier. Chaque partie du corps a sa raison d’être.

Le cheveu est une extension du système nerveux, on peut le considérer comme un nerf extériorisé : ce sont des sortes de “senseurs” ou d’”antennes” hautement évoluées qui transmettent une grande quantité d’informations importantes au système cérébral, au système limbique, et au néocortex.

Non seulement les cheveux, y compris la barbe chez les hommes, donnent passage aux informations qui vont vers le cerveau, mais ils émettent aussi de l’énergie, l’énergie électromagnétique émise par le cerveau vers l’environnement extérieur. C’est ce que l’on a vu dans des photographies Kirlian quand une personne est photographiée avec une longue chevelure, puis rephotographiée après avoir eu ses cheveux coupés.

Quand les cheveux sont coupés, la réception et l’émission des transmissions vers et en provenance de l’environnement sont fortement entravées. Il en résulte un engourdissement de ces fonctions.

Le fait de couper les cheveux est un facteur qui contribue à rendre inconscient du danger environnemental dans les écosystèmes locaux. C’est aussi un facteur qui contribue à l’insensibilité dans les relations de toutes sortes.
Cela contribue à la frustration sexuelle.


Conclusion :

Dans la recherche de solutions à la détresse dans notre monde, il est peut-être temps pour nous de considérer que beaucoup de nos suppositions les plus fondamentales sur la réalité sont erronées. Il se peut qu’une grande partie de la solution nous regarde en face chaque matin quand nous nous voyons dans le miroir.

L’histoire de Samson et Dalila, dans la Bible, a beaucoup de vérité encodée à notre intention. Quand Dalila coupa les cheveux de Samson, Samson, précédemment invincible, fut vaincu.

Rapporté par C. Young


 

In english :

 

The Truth About Hair and why Native/Indians would keep their hair long

Reported by C. Young

This information about hair has been hidden from the public since the Viet Nam War .

Our culture leads people to believe that hair style is a matter of personal preference, that hair style is a matter of fashion and/or convenience, and that how people wear their hair is simply a cosmetic issue. Back in the Viet Nam war however, an entirely different picture emerged, one that has been carefully covered up and hidden from public view.

In the early nineties, Sally [name changed to protect privacy] was married to a licensed psychologist who worked at a VA Medical hospital. He worked with combat veterans with PTSD, post traumatic stress disorder. Most of them had served in Viet Nam.

Sally said, \” I remember clearly an evening when my husband came back to our apartment on Doctor\’s Circle carrying a thick official looking folder in his hands. Inside were hundreds of pages of certain studies commissioned by the government. He was in shock from the contents. What he read in those documents completely changed his life. From that moment on my conservative middle of the road husband grew his hair and beard and never cut them again. What is more, the VA Medical center let him do it, and other very conservative men in the staff followed his example. As I read the documents, I learned why. It seems that during the Viet Nam War special forces in the war department had sent undercover experts to comb American Indian Reservations looking for talented scouts, for tough young men trained to move stealthily through rough terrain. They were especially looking for men with outstanding, almost supernatural, tracking abilities. Before being approached, these carefully !

La suite sur http://indianinthemachine.wordpress.com/2010/12/09/the-truth-about-hair-and-why-nativeindians-would-keep-their-hair-lon/

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise - dans société
commenter cet article

commentaires