Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Françoise
  • Le blog de Françoise
  • : Ma nation, c'est l'infini. Aller au-delà des frontières, terrestres, planétaires, galactiques, ethniques, culturelles, génétiques, sexuelles et autres, c'est le début de la liberté et de l'amour universel. My nation is the Infinite. To go beyond terrestrial, planetary, galactical, ethnic, genetic, sexual and others frontiers. This is the beginning of freedom and universal love.
  • Contact

Mes lectures

contactez-moi

12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 17:33

 

Une équipe française a mis au point une "cure de jouvence" pour effacer les marques de vieillissement des cellules humaines.
Par Anne Jeanblanc

Des cellules plus que centenaires, fringantes comme de jeunes premières ! De nombreux chercheurs en rêvaient, l'équipe Avenir Inserm "Plasticité génomique et vieillissement", dirigée par Jean-Marc Lemaître à l'Institut de génomique fonctionnelle (Inserm/CNRS/Université de Montpellier 1 et 2), l'a fait. Dans la revue Genes & Development datée du 1er novembre 2011, elle annonce avoir réussi à reprogrammer in vitro, donc en laboratoire, des cellules âgées en cellules souches pluripotentes (iPSC pour "Induced pluripotent stem cells") et donc leur avoir redonné non seulement leur jeunesse, mais aussi les caractéristiques des cellules souches embryonnaires : celle de pouvoir à nouveau se différencier en cellules de tous types.

Les cellules souches embryonnaires humaines sont des cellules "à tout faire" indifférenciées. Au fil de leurs divisions successives, elles se transforment en neurones, en cellules cardiaques, cutanées, hépatiques, osseuses et autres cellules spécialisées qui composent nos différents organes. Depuis 2007, quelques équipes de recherche dans le monde sont capables de reprogrammer des cellules adultes humaines en cellules souches pluripotentes (iPSC), qui présentent des caractéristiques et un potentiel similaires aux cellules souches embryonnaires humaines. Cette reprogrammation permet de reformer tous les types cellulaires de l'organisme en dehors des contraintes éthiques liées à l'utilisation de cellules souches de type embryonnaire.
Rajeunir des cellules de centenaires

Jusqu'alors, les résultats de recherche publiés montraient que la sénescence, point ultime du vieillissement cellulaire, restait une limite à l'utilisation de cette technique pour des applications thérapeutiques chez des patients âgés. Aujourd'hui, Jean-Marc Lemaître et son équipe viennent donc de franchir cette limite. Ils sont parvenus à rajeunir des cellules de donneurs âgés, jusqu'à plus de 100 ans, en utilisant un "cocktail" spécifique de six facteurs génétiques. Grâce à cela, ils ont obtenu des cellules souches iPSC capables de reformer tous les types cellulaires de l'organisme. Des cellules qui possèdent des caractéristiques physiologiques de cellules "jeunes", tant du point de vue de leur capacité de prolifération que de leur fonctionnement.

Les chercheurs ont d'abord travaillé sur des cellules de la peau (fibroblastes) d'un donneur de 74 ans pour mettre leur "cure de jouvence" au point. Puis, forts de leurs bons résultats, ils ont tenté de rajeunir des cellules encore plus âgées de 92, 94, 96 et jusqu'à 101 ans. "Notre stratégie a fonctionné sur les cellules de centenaires", se félicite Jean-Marc Lemaître. "L'âge des cellules n'est définitivement pas une barrière à la reprogrammation". Ces travaux ouvrent donc, selon lui "la voie à l'utilisation thérapeutique des iPS à terme, en tant que source idéale de cellules adultes tolérées par le système immunitaire, pour réparer des organes ou des tissus chez des patients âgés". Qui plus est, sans recourir aux cellules souches embryonnaires, ni vendre son âme au diable...

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise - dans technologies du futur
commenter cet article

commentaires