Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Françoise
  • Le blog de Françoise
  • : Ma nation, c'est l'infini. Aller au-delà des frontières, terrestres, planétaires, galactiques, ethniques, culturelles, génétiques, sexuelles et autres, c'est le début de la liberté et de l'amour universel. My nation is the Infinite. To go beyond terrestrial, planetary, galactical, ethnic, genetic, sexual and others frontiers. This is the beginning of freedom and universal love.
  • Contact

Mes lectures

contactez-moi

19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 09:42

Alors que les espoirs des opposants à la loi «don't ask don't tell», qui obligeait les soldats homosexuels à taire leur préférence sexuelle, s'amenuisaient, le Sénat a fini par céder samedi soir.

 

C'était une des promesses de campagne de Barack Obama. Après de nombreux atermoiements, le Sénat américain a fini par adopter samedi un projet de loi abrogeant le texte controversé de 1993 interdisant aux soldats américains d'afficher leur homosexualité. Celui-ci va désormais pouvoir être promulgué dans les prochains jours par le président.

Les élus ont adopté le texte par 65 voix contre 31. Au total, huit élus républicains ont voté pour la mesure, malgré la forte opposition de la majorité des sénateurs de leur camp. Ce vote final intervient après un premier vote procédural dans la matinée, qui avait ouvert la voie à l'abolition de la loi dite «Don't ask, don't tell» (Ne rien demander, ne rien dire) qui oblige les gays et lesbiennes de l'armée à taire leur orientation sexuelle sous peine d'être renvoyés.

 

Egalement attaquée sur le front judiciaire pour son caractère discriminatoire, la loi a conduit depuis sa mise en place au renvoi de l'armée de quelque 14.000 soldats en raison de leur homosexualité, selon des sources associatives.

Obama : «Une avancée historique»

«Aujourd'hui le Sénat a réalisé une avancée historique vers la fin d'une politique qui mine notre sécurité nationale et viole les idéaux que défendent nos hommes et femmes en uniforme et pour lesquels ils risquent leur vie», avait réagi le président Obama dans un communiqué après le premier vote.

 

Le sujet a fait l'objet d'un débat passionné dans la société américaine ces derniers mois, avec l'intervention de personnalités telles que la chanteuse Lady Gaga en faveur de l'abolition de la loi.En mai, la Chambre avait approuvé l'abolition de cette loi, glissée dans un vaste projet de loi de finance pour le Pentagone. Mais la semaine dernière, le Sénat l'avait rejetée. Des élus des deux camps avaient ensuite déposé un nouveau projet de loi indépendant, c'est-à-dire qui n'était pas inséré dans un autre texte. La Chambre des représentants avait approuvé ce nouveau texte mercredi par 250 voix contre 175.

 

Après la promulgation de la loi, il faudra toutefois plusieurs mois avant son entrée en vigueur, le temps pour les forces armées de se préparer à l'arrivée de soldats ouvertement homosexuels dans ses rangs. Une étude du Pentagone dévoilée fin novembre montre néanmoins qu'une majorité de militaires et de leurs conjoints sont favorables à l'abrogation.

Partager cet article

Repost 0

commentaires