Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Françoise
  • Le blog de Françoise
  • : Ma nation, c'est l'infini. Aller au-delà des frontières, terrestres, planétaires, galactiques, ethniques, culturelles, génétiques, sexuelles et autres, c'est le début de la liberté et de l'amour universel. My nation is the Infinite. To go beyond terrestrial, planetary, galactical, ethnic, genetic, sexual and others frontiers. This is the beginning of freedom and universal love.
  • Contact

Mes lectures

contactez-moi

16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 12:32

 

VIVE L'AMOUR !

 

 

Une lettre anonyme envoyée à l'évéché a dénoncé la relation amoureuse du père Rémy Bouriaud. L'histoire durait depuis 11 ans. Il a été sanctionné. «Je ne suis plus Monsieur le curé, je suis désormais Rémy» .

C'était un secret de Polichinelle. A La Baule et à Pornichet, l'histoire se chuchotait depuis des années et tout le monde s'en accomodait. Mieux: chacun savait même qu'il fallait garder le secret pour garder ... le curé ! Depuis des années, le Père Rémy Bouriaud, 70 ans, qui officiait jusqu'alors à Pornichet et à la Baule en Loire-Atlantique ne respectait pas le fameux célibat des prêtres. Depuis 11 ans, Rémy partageait sa vie avec Michelle. C'est une lettre anonyme adressée à l'évêché qui a tout fait capoter. Dépité, le curé «défroqué» a dénoncé «l'Eglise, restée 10 siècles en arrière». Il s'est fait sanctionner en perdant son titre de curé.

Alors il a confié «ses besoins d'affection, de corps à corps, des besoins de solidarité avec le monde féminin». Aujourd'hui, a-t-il insisté, «je crois que c'est parce que j'ai été franc depuis tout le temps que la sanction me tombe dessus. Il y avait encore un peu partout des prêtres mariés jusqu'en 1450. Ce que j'ai sur la patate c'est que l'Eglise est un peu en dehors du temps actuel du monde de la société. (…) Je ne suis plus Monsieur le curé, je suis Rémy (…)».

«Le fait qu'il soit prêtre n'a jamais rien changé»

Le malaise était palpable vendredi matin à la Paroisse Saint-Pierre d'Escoublac. Contacté par Le Figaro, un proche de Rémy Bouriaud explique que «certains personnes étaient dans la confidence mais tous les paroissiens n'étaient pas au courant». On sentait également que des consignes avaient été passées : «Nous ne souhaitons pas nous exprimer sur cette affaire qui est personnelle et qui concerne la gestion interne de l'Eglise», a récité notre interlocuteur, soucieux de ne pas déraper et de ne pas faire de commentaire sur l'affaire.

«Le choix de ce prêtre de vivre avec une compagne remet en cause l'engagement du célibat pris quand il a demandé et reçu l'ordination», dit le diocèse dans un communiqué. «Après un temps de dialogue et de réflexion (...), l'évêque de Nantes lui a demandé de cesser l'exercice du ministère de prêtre.»

Quant à la compagne du curé, elle a raconté combien leur relation était banale. «Comme celle d'un homme et une femme qui se rencontrent et qui s'aiment. Le fait qu'il soit prêtre n'a jamais rien changé. Bien sûr, au début, j'ai réfléchi mais bon c'est une relation qui est née et qui a évolué».

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise - dans société
commenter cet article

commentaires