Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Françoise
  • Le blog de Françoise
  • : Ma nation, c'est l'infini. Aller au-delà des frontières, terrestres, planétaires, galactiques, ethniques, culturelles, génétiques, sexuelles et autres, c'est le début de la liberté et de l'amour universel. My nation is the Infinite. To go beyond terrestrial, planetary, galactical, ethnic, genetic, sexual and others frontiers. This is the beginning of freedom and universal love.
  • Contact

Mes lectures

contactez-moi

9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 12:40

 

Pendant plusieurs années, j'ai eu l'occasion de suivre des cours gratuits de jardinage biologique, grâce à la Direction Départementale de l'Environnement de Montpellier. Voici donc, ci-dessous ce que j'ai retenu concernant l'une des recette de compost biologique. Bien sûr, j'essaie de faire la même chose dans mon petit jardin.

 

LE COMPOST : Il doit être + sec que frais. S’il sent mauvais, c’est qu’il y a trop de frais.

Il doit être commencé directement sur la terre.  Le mettre mi-ombre, mi-soleil.

Il est le résultat d’une fermentation aérobie : azote, carbone, eau (humidité), minéraux, air (oxygène).

En arrosant régulièrement avec du purin de consoude ou d’ortie, on accélère la fermentation.

Un bon compost sent bon la terre de forêt.

 

Il faut alterner des couches azotées, carbonées et minérales :

 

Couche azotée : partie verte, vivante :

Fumier de vache, de cheval (le seul qui chauffe jusqu’à 70° et accélère ainsi la fermentation) (par contre, être vacciné contre le tétanos), fumier de mouton, de chèvre, gazon, herbes fraîches, épluchures de légumes, laine de mouton, plumes, sang séché, pétales de fleurs fanées, ortie fraîches ou sèches (également un accélérateur de compost), cheveux coupés. On peut même faire pipi dessus.

Les feuilles de chêne, de hêtre, de bouleau.

= petite quantité soit 3 à 5 cm.

 

Couche carbonée : partie sèche, matières brunes.

Paille, foin, copeaux de bois, sciure de bois, herbes séchées, papier, cartons sans encre.
Eviter les bois riches en huiles essentielles (eucalyptus, cade,…).

= entre 20 et 30 cm.

 

Couche minérale : argile (terre de jardin). Y mettre une fine pellicule régulièrement. Cela permet de fixer les minéraux dans le compost.

Cendres de bois (potasse), marc de café, de thé, consoude de Russie, ortie, pissenlit (renforce la teneur en nutriments), tisanes de camomille (stimule la vie bactérienne), coquilles d’œufs broyées (en mettre peu).

 

A éviter :

Les feuilles de platane (sauf broyées), de laurier-rose, viande, produits laitiers, litières d’animaux carnivores, peaux d’agrumes, sac de poussière d’aspirateur.

 

Faire un compost en alternant les couches jusqu’à faire un mètre de hauteur que l’on arrose régulièrement.

S’il y a un gros orage, le couvrir pour éviter la fuite de minéraux.

On peut le retourner tous les trois mois.

Ainsi, d’ici un an, on aura un bon compost. Puis, le tamiser et garder une partie de vieux compost pour en faire un nouveau.

 

En automne, mélanger le compost avec la terre (3 cm de la surface seulement). Sauf à l’emplacement des légumineuses. Au printemps, le compost aura atteint 25 cm de profondeur. Si on plante, le mettre au fond du trou.

 

Les insectes utiles au compost :

-          le ver blanc du hanneton. Il active la décomposition, mais seulement dans le compost. Ne pas le remettre dans le jardin. Pour cela, il convient de filtrer le compost dans un tamis avant de le mettre dans le jardin.

 

-          les petits vers de terre rouge. Ils ne mangent que des choses en surface

 

-          le glomeris ou cloporte. Il se nourrit de feuillage en décomposition.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise - dans jardinage biodynamique
commenter cet article

commentaires

Nancy 14/11/2014 23:16

bonsoir,
depuis quelque jours je parcours votre blog et je le trouve tres instructif je m’intéresse surtout a la permaculture et a tous ce qui touche le jardinage au naturel . Et sur cet article je vois une petite erreur sur les insectes utiles au composte : Vous dites

Les insectes utiles au compost :

- le ver blanc du hanneton. Il active la décomposition, mais seulement dans le compost.

Je peux vous dire avec certitude que le vers du composte est la larve de la cétoine doré car celle du Hanneton elle, vie sous terre et se nourrit des racines des plantes .(lui est nuisible )....
Je tiens a vous féliciter votre blog est un régal je vais suivre assidument vos articles.
bonne soirée
Nancy