Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Françoise
  • Le blog de Françoise
  • : Ma nation, c'est l'infini. Aller au-delà des frontières, terrestres, planétaires, galactiques, ethniques, culturelles, génétiques, sexuelles et autres, c'est le début de la liberté et de l'amour universel. My nation is the Infinite. To go beyond terrestrial, planetary, galactical, ethnic, genetic, sexual and others frontiers. This is the beginning of freedom and universal love.
  • Contact

Mes lectures

contactez-moi

17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 13:45
 
 
Natalia Avseenko n'est pas une scientifique comme les autres. Cette plongeuse russe très expérimentée âgée de 36 ans est passionnée par les bélugas, ces cétacés blancs qui vivent dans les eaux glaciales de l'océan Arctique. Appelés dauphins blancs, ils ont toujours attiré les chercheurs par leurs expressions du visage très proches de celles de l'homme.

Mais les approcher, et donc les apprivoiser, n'est pas chose aisée. Des experts ont alors mis au jour que cette espèce n'aime pas le contact physique avec les combinaisons synthétiques des plongeurs. C'est pourquoi Natalia a décidé de plonger nue comme un ver dans les eaux à -1,5° de l'Arctique pour favoriser un contact exceptionnel avec eux, révèle jeudi le Daily Mail. Le but, les étudier, les apprivoiser et en faire des comparses idéaux pour les dolphinariums de la planète. Mais aussi, dans une perspective plus égoïste, être la seule personne au monde à réaliser une expérience hors du commun.

Mais plonger avec les bélugas n'est pas à la portée de tout un chacun. Un individu moyen sans combinaison adéquate survivrait tout au plus cinq minutes dans les eaux glaciales de l'Arctique. Natalia, elle, n'est pas qu'une nageuse hors pair et une plongeuse chevronnée. C'est aussi une experte en yoga et techniques de méditation et respiration qui est à même de retenir son souffle dans une mer inférieure à zéro degré durant... dix minutes et quarante secondes. Pour le plus grand bonheur des bélugas et des observateurs, qui assistent à ce spectacle insolite: une vraie sirène ondulant de tous ses muscles nus aux côtés des cétacés amusés. C'est presque mieux que le grand bleu.

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise - dans animaux - animals
commenter cet article

commentaires