Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Françoise
  • Le blog de Françoise
  • : Ma nation, c'est l'infini. Aller au-delà des frontières, terrestres, planétaires, galactiques, ethniques, culturelles, génétiques, sexuelles et autres, c'est le début de la liberté et de l'amour universel. My nation is the Infinite. To go beyond terrestrial, planetary, galactical, ethnic, genetic, sexual and others frontiers. This is the beginning of freedom and universal love.
  • Contact

Mes lectures

contactez-moi

14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 09:23

http://www.midilibre.com/articles/2011/03/13/A-LA-UNE-Le-poison-est-dans-toutes-nos-assiettes-1564649.php5

Marie-Monique Robin est l’auteur d’un documentaire sur les dangers des additifs dans la nourriture.

On est loin des plaisirs de la table. Implacable, le documentaire de Marie-Monique Robin, Notre poison quotidien, décortique une cuisine planétaire aussi dangereuse qu’invisible faite de colorants, émulsifiants, conservateurs... L’enquête débute par une scène délicieusement rétro d’une famille déjeunant et devisant en noir et blanc. Cinquante ans plus tard, ses questions restent d’une incroyable actualité. Ces produits sont omniprésents : plats préparés, emballages, etc.

Les pesticides représentent à eux seuls un marché de 25 milliards d’euros. Parallèlement, cancers et maladies neurologiques comme l’Alzheimer progressent. En clair, manger

  tue. Même avant la naissance, nous sommes exposés à un bain de molécules. Pas un aliment n’y échappe ! La raison ? « L’industrie veut faire le plus de bénéfices possible. » Et c’est le consommateur qui prend les risques.

« Le poison est partout », clame Marie-Monique Robin qui révèle une première mondiale : la Mutualité sociale agricole (MSA) a accordé le statut de maladie professionnelle à une trentaine d’agriculteurs français qui, après avoir été exposés aux produits phytosanitaires, sont atteints de la maladie de Parkinson. Du champ à l’assiette, même constat : notre environnement est infesté de résidus mortifères.

L’enquête met au jour le plus grave : la défaillance des systèmes d’évaluation. Les études sont produites par l’industrie elle-même ! Elle dénonce ensuite la fameuse dose journalière admissible, censée nous protéger et qui repose en fait sur le principe du médecin et alchimiste Paracelse, vieux d’un demi-millier d’années  : « C’est la dose qui fait le poison. »

Et c’est selon ce principe, « griffonné sur un bout de table », que chaque substance est étudiée isolément, sans tenir compte des mélanges avec d’autres (l’effet cocktail). De plus, « les faibles doses stimulent, les grosses inhibent », dit un expert. Le cas de l’aspartame (E 951), édulcorant interdit dans plusieurs pays et encore présent en France, même dans des médicaments, est exemplaire.

Comme le bisphénol A dans les plastiques, les biberons ou les conserves. Devenu symbole des perturbateurs endocriniens, il est à l’origine de maladies graves. « Quelles preuves de plus faut-il ? », s’emporte Laurent Chevallier. Le nutritionniste interviendra le 16 mars au Parlement européen sur l’aspartame.

Reste une question : pourquoi vit-on plus vieux  ? « L’espérance de vie aux États-Unis décline et l’Europe suivra si on ne fait rien quand les générations exposées vieilliront », confie Marie-Monique Robin. Elle prône l’agriculture bio pour que l’aliment redevienne le premier médicament, comme le disait Hippocrate. À l’image de ce coin de l’Inde - sur lequel se clôt l’enquête - exempt de cancers, où l’on consomme à tout va du curcuma, anticancérigène reconnu.



Rencontre-débat à Montpellier

Après le succès des Escadrons de la mort ou du Monde selon Monsanto, le dernier opus de Marie-Monique Robin, Notre poison quotidien, sera diffusé sur Arte le 15 mars à 20 h 40.

A l’initiative du club de la presse du Languedoc-Roussillon, l’auteur, journaliste reconnu couronné par le prix Albert-Londres en 2005, assistera à une rencontre-débat gratuite le 29 mars, salle Pétraque à Montpellier. Son documentaire sera diffusé à 18 heures. Il sera suivi d’un débat à 20 heures.

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise - dans écologie
commenter cet article

commentaires