Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Françoise
  • Le blog de Françoise
  • : Ma nation, c'est l'infini. Aller au-delà des frontières, terrestres, planétaires, galactiques, ethniques, culturelles, génétiques, sexuelles et autres, c'est le début de la liberté et de l'amour universel. My nation is the Infinite. To go beyond terrestrial, planetary, galactical, ethnic, genetic, sexual and others frontiers. This is the beginning of freedom and universal love.
  • Contact

Mes lectures

contactez-moi

27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 19:32
Le printemps est arrivé...
Le printemps est arrivé...
Le printemps est arrivé...
Le printemps est arrivé...
Le printemps est arrivé...
Le printemps est arrivé...

... et les fraisiers sont bien plantés.

Une vue de mon potager qui revit, avec un coin où pousse déjà la menthe verte rafraîchissante. Les fleurs jaunes c’est de la moutarde, un engrais vert que j’ai semé en octobre-novembre. Je laisse les fleurs pour les butineuses. La phacélie non fleurie se trouve mêlée à la moutarde. C'est également un engrais vert. Elle ouvrira bientôt ses fleurs violettes aux abeilles et autres bourdons. Quant à la mélisse, elle offre déjà ses feuilles citronnées ! J’ai encore quelques poireaux et blettes. Les petits oeillets roses (variété ancienne) sont sur le point de fleurir et la menthe bergamote a survécu au gel. Quant à la rose trémière, ses grandes feuilles s’en donnent à coeur joie. Que du bonheur !
En attendant j'ai mis de nombreuses graines... radis, tournesol, courgette, concombre, roquette, basilic, etc... sous une pyramide pour optimiser leur pousse.

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise - dans jardinage biodynamique
commenter cet article
27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 16:19
Une Ambassade pour une civilisation Extraterrestre :
les Raéliens présentent le calendrier du projet
 
 
Le Mouvement Raélien International présente officiellement le calendrier du projet « Une Ambassade pour les Extraterrestres » (ET Embassy) initié il y a plus de 40 ans par Raël afin d’accueillir une civilisation extraterrestre avancée sur Terre, dans une Ambassade officielle.
 
« La première phase du projet relève d’une démarche diplomatique initiée depuis de nombreuses années et qui a atteint son point culminant le 7 octobre 2016 avec la soumission à Ban Ki Moon, alors Secrétaire Général des Nations Unies, d’une proposition de protocole relative à la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques » explique Daniel Turcotte, assistant de Raël pour le projet ET Embassy. « Ce projet de protocole définit les arrangements diplomatiques pour les ambassades destinées aux extraterrestres. Nous avons également proposé l’organisation d'une conférence réunissant toutes les nations intéressées afin de discuter de ce projet de protocole dont une copie a été publiée sur le site www.elohimembassy.org. » 
 
Et d’ajouter : « La première phase sera terminée lorsque deux pays ou plus auront ratifié la proposition de protocole. Nous espérons que cela sera réalisé d'ici 2019. » 
 
« La deuxième phase consistera à étudier les trois sites les plus appropriés proposés par les pays ayant signé le protocole diplomatique, puis à choisir notre site préféré. La troisième phase couvrira ensuite les négociations pour le transfert du site au Mouvement Raélien International, ainsi que les accords nécessaires pour les grandes infrastructures environnantes. Chacune de ces phases devrait durer entre 3 et 4 ans. » poursuit Daniel Turcotte.
 
« La quatrième phase comprendra l’étude détaillée du site, la planification, la conception, les validations et les contrats nécessaires, la construction, l'aménagement paysager et la mise en service du site afin que l'Ambassade soit totalement opérationnelle pour accueillir la civilisation Extraterrestre d'ici 2030 » conclut-il.
 
Selon les Raéliens, la civilisation Extraterrestre à laquelle Daniel Turcotte fait allusion a créé toute forme de vie sur Terre, dont les êtres humains. Connue sous le nom d’Elohim, cette civilisation est beaucoup plus avancée que nous tant scientifiquement que philosophiquement. Etant fondamentalement pacifistes, les Elohim ne reviendront pas officiellement sur Terre sans que l'humanité ne les accueille dans une Ambassade et leur accorde le statut diplomatique approprié. C’est alors que la paix prévaudra sur notre planète.
 
Cette semaine, dans le monde entier, des milliers de Raéliens se retrouveront dans les rues et organiseront des conférences et des interventions publiques afin de faire prendre conscience de l’importance de cette information et de l’élan d’espoir et de paix qui en découle.
 
Pour plus d'informations, contacter : 
france@raelpress.org 
 

www.elohimembassy.org
Les événements dans le monde : rael.org/ETembassyDay
 
 
 
A propos du Mouvement Raélien  www.rael.org  et  www.raelpress.org
 
Le  Mouvement Raélien, religion athée, est la plus importante organisation  non-lucrative relatant l’existence d’une civilisation extra-terrestre,  créatrice de la vie sur terre grâce à la maîtrise de l’ingénierie génétique. Il compte, répartis dans 104 pays, 120.000 membres qui s’unissent pour  diffuser les messages donnés à  RAËL par ces êtres venus de l’espace et appelés ELOHIM dans la Bible  originelle. Leur objectif est de construire une ambassade qui accueillera ces extra-terrestres et aussi de propager des valeurs de paix et de  non-violence. Vous pouvez compter sur le Mouvement Raélien pour toujours  avoir une longueur d'avance sur le politiquement incorrect et le non-conformisme.
 
 CONTACT 
Pour toute demande d’interview ou d’information : 
 

Partager cet article

Repost 0
25 mars 2017 6 25 /03 /mars /2017 17:28
Extrait : "Le problème est de ne pas avoir peur d’être une minorité. À cette époque, j’avais des amis qui étaient arrêtés, qui étaient torturés, le pays souffrait, j’étais bien dans ma peau. J’étais heureux, dans un pays malheureux. Pourquoi ? Parce que je faisais quelque chose qui me semblait juste et bien. Résister, c’est ça."
 
 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise - dans politique
commenter cet article
25 mars 2017 6 25 /03 /mars /2017 10:29
La véritable histoire de l’eau KAQUN et son efficacité dans l’amélioration de la santé et de la vie
Je viens de terminer la lecture du livre “STAYING ALIVE” de Martha Tailor. C’est l’histoire véridique de Jozsef B. qui vie en HONGRIE et qui a frôlé la mort après avoir été diagnostiqué avec une maladie sérieuse à la gorge. Deux chirurgies n’ont pas suffi à vaincre la maladie. Au moment de passer pour la troisième fois sur la table d’opération, Jozsef entreprend de suivre une autre voie, sans y croire vraiment : la cure d’eau KAQUN. Pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois, en fonction du programme que lui ont suggéré les médecins du centre Kaqun, il va prendre des bains réguliers et boire quotidiennement l’eau KAQUN.  Il y rencontrera de nombreuses personnes avec autant de témoignages sur leurs maladies diverses (zona, brûlures graves, etc...) et surtout sur leur récupération et la régénération de leur système immunitaire. Un livre plein d’espoir pour ceux qui l’ont perdu.
 
 
Staying Alive is the inspiring story of Joseph and his story of overcoming insurmountable odds and obstacles after being diagnosed with a serious illness. And how despite all his suffering, misery, and hope he miraculously recovered and came though it all and learned the 'secrets' to how to Stay Alive. Recount and learn from his story of survival. Joseph would like to share it with you especially if you are facing or know of someone dealing with a serious personal health crisis or illness. Key information from the book on the use and effectiveness of the Kaqun water program and its bio-ability to jump-start the immune system, its oxygenated properties that increase the level of oxygen, and the ph level of the body to fight off disease and life threatening illnesses. Staying Alive was written to be a book of inspiration and courage, to all those who need encouragement despite the odds to succumb and give up to the hardest of life's challenges and situations. The editors

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise - dans alimentation vivante
commenter cet article
21 mars 2017 2 21 /03 /mars /2017 12:38
Sorties salades sauvages en Languedoc
Sorties salades sauvages en Languedoc
Sorties salades sauvages en Languedoc
Sorties salades sauvages en Languedoc
Ce week-end des samedi 18 et dimanche 19 mars j’ai décidé de participer à deux sorties “salades sauvages”. Le printemps est enfin arrivé et avec lui sa panoplie d’herbes et de plantes comestibles.
 
Le samedi 18 mars la sortie se déroulait dans le charmant petit village de MURLES, labellisée "Terre saine, commune sans pesticides" et était organisée par “les écologistes de l’Euzière” une association qui oeuvre pour l’éducation et le conseil en environnement : http://www.euziere.org/wakka.php?wiki=PagePrincipale et
qui proposent également des formations.
Nous étions vraiment nombreux (au moins 200 si ce n’est 300 participants) et dès qu’un groupe d’une vingtaine de personnes se constituait, un guide nous emmenait en ballade à la rencontre de nos salades sauvages. J’ai ainsi appris à connaitre quelques salades comme la terre-grèpe également nommée cousteline et qui est, selon les connaisseurs, l’une des meilleurs salades sauvages qui soit.
A la fin de la journée, nous avons eu droit à la dégustation d’un saladier entier de salades sauvages délicatement relevées d’ail et d’huile d’olive, accompagné d’un verre de bon vin rouge ou blanc et d’un morceau de pain. Un régal.
 
Le dimanche 19 mars la rencontre est plus intime, une vingtaine de personnes et était organisée par l’association “garrigue gourmande” : http://garrigue-gourmande.fr/
Sur son site est également proposé des recettes. Vers la fin de la journée nous avons dégusté entre autres une tarte au citron et au thym ainsi qu’un pâté végétal de blettes sauvages/pommes et oignons.  J’ai encore appris à reconnaitre une ou deux plantes comestibles.
Parmi toutes les liqueurs proposées j’ai flashé sur le “vin de rose” confectionné avec du vin rouge et des pétales de roses odorantes. Un régal.

Partager cet article

Repost 0
16 mars 2017 4 16 /03 /mars /2017 10:20
 
Michel ONFRAY a écrit un livre :”Décoloniser la province : Contribution à l'élection présidentielle”
 
Dans sa vidéo il parle, entre autres, des jacobins et des girondins (ces derniers ont été décapités par ROBESPIERRE)
Les jacobins pensent que l’état c’est Paris
Les girondins pensent que le pouvoir doit être donné aux communes, aux départements, aux régions. Et que les décisions doivent être votées par le peuple de ces régions, pour les régions. Quitte à créer un parlement dans chaque région.
Le pouvoir au peuple.

 

Vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=4df-j4i8-pQ

LA FRANCE N'EST PAS UNE DEMOCRATIE

Suffrage universel: «Les gens ne sont plus représentés; les pauvres, les sans grade, les oubliés... Alors moi je ne joue plus, là où il faudrait faire semblant d'être dans une démocratie, alors qu'il n'y a pas de démocratie.» Michel Onfray
 
 
Un site intéressant : http://lavraiedemocratie.net/

Qui sommes-nous ?

Nous sommes de simples citoyens ordinaires. Notre démarche consiste à mettre en évidence les manquements de nos élus, leurs abus et les effets néfastes que cela peut provoquer, sans aucune distinction entre les différentes orientations idéologiques. Nous ne faisons pas de politique, nous n'avons aucune adhésion à un parti, ni même à un syndicat.

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise - dans société
commenter cet article
16 mars 2017 4 16 /03 /mars /2017 09:28
livre : LE DROIT DU BIEN-ÊTRE ANIMAL DANS LE MONDE

Une de mes amies vient de publier un livre intéressant concernant le droit de nos amis les animaux sur notre planète.

 

LE DROIT DU BIEN-ÊTRE ANIMAL DANS LE MONDE

500 pages
 
 
En ce début de XXIe siècle, les consciences s'éveillent de plus en plus à la protection des animaux. La société reconnaît aujourd'hui la sensibilité de ces êtres vivants et le droit à la protection de leur bien-être contre les souffrances évitables qui leur sont infligées. Un tournant s'opère et modifie profondément notre rapport aux animaux dans la société comme dans le droit. Cet ouvrage fait état de la protection juridique du bien-être animal à l'échelle mondiale et de la possibilité d'établir une protection universelle à l'ONU.

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise - dans animaux - animals
commenter cet article
16 mars 2017 4 16 /03 /mars /2017 09:19
Comment Shulem Deen est devenu un "homme libre"
BRAVO à lui ! il a choisi la liberté. Comme quoi il existe des extrémistes dans toutes les religions.
 
 

Article de 2017

 

INTERVIEW - Cet Américain, qui a été élevé chez les skvers, une communauté juive ultraorthodoxe, a découvert le monde extérieur à 30 ans. Aujourd'hui il a 43 ans.

Shulem Deen, 43 ans, vient de publier Celui qui va vers elle ne revient pas (Éditions Globe, mars 2017). Il raconte sa jeunesse chez les skvers, une communauté juive hassidique fermée, puis son exclusion. Il vit depuis à New York de ses écrits et de ses conférences.

article de 2013
 

Shulem Deen est un ancien juif hassidique, "échappé" de sa communauté. Depuis cinq ans, il vit loin de sa communauté, de sa femme et de ses cinq enfants. Et il est devenu un activiste d'un style bien particulier. Il fédère au sein d'une association les anciens hassidiques qui aspirent à mener une vie séculière et a créé un site internet : www.unpious.com, "le journal qui donne la parole aux hassidiques marginaux". Enfin, depuis plusieurs mois, il a entrepris d'écrire son autobiographie

Tout a commencé alors que Shulem menait une vie bien paisible et encadrée de règles strictes dans le village de New Square, à moins d'une heure de New York, avec sa femme et ses cinq enfants. Ne croyant plus et aspirant à gagner le monde libre, Shulem décide de s'évader. Mode d'action : un poste de radio ! Dans cet environnement où tout est contrôlé, au sein même de son foyer, dans sa cuisine, Shulem, "ne pouvant plus résister" et "souhaitant assouvir sa curiosité du monde libre plus que toute autre chose", se branche sur un canal populaire, non pour écouter les cassettes des rabbins, mais... des voix de femmes ! Alertée par ces sons inconnus, sa femme le prend en flagrant délit. L'affaire est dans le sac. À compter de ce jour, son mari est pour elle un ennemi.

Titanic les yeux fermés

Depuis 15 ans qu'il vivait dans une communauté où femmes et hommes ne marchent pas sur les mêmes trottoirs, Shulem n'avait guère commis d'entorse au règlement. Sauf lorsqu'il accompagnait ses filles à une bibliothèque publique pour apprendre à lire en anglais - et non en yiddish. À l'âge de 15 ans, profitant d'un relatif espace de liberté, il regarde le film Titanic, peu après le décès de son père, tout en obéissant aux sommations de sa grande soeur de se couvrir les yeux à chaque scène romantique, au motif que "ce n'est pas pour les garçons".


 

Shulem se tient tranquille. À 18 ans, comme tous les jeunes de son âge dans la communauté de Rockland County, on lui présente celle qui va devenir sa femme. La rencontre qui devait sceller leur union dure en tout et pour tout "dix minutes, au cours desquelles ne sont échangés que quelques mots", raconte-t-il. " Quand je l'ai vue pour la première fois, je n'ai ressenti pour elle qu'antipathie, voire sur le plan physique du dégoût", confesse Shulem.

Mais il passe outre sa réticence, car à l'époque, "ce qui était mon propre désir n'avait aucune importance. Ou en tout cas pas assez pour aller à l'encontre des décisions de notre rabbin suprême", analyse-t-il rétrospectivement.

Relations sérieuses s'abstenir !

L'envie de quitter la communauté est donc arrivée progressivement, étape par étape, un processus dont il tient la chronique scrupuleuse. D'abord la perte de la foi : "Un matin comme les autres, alors que je commençais à m'enrouler les téfilines (1) autour des bras, j'ai réalisé que je ne faisais que singer mes pairs, que j'avais cessé d'être croyant." Puis son premier fast-food non kasher, où il savoure du poulet. La honte mêlée de plaisir lui interdit d'en parler autour de lui.

Le processus d'émancipation de Shulem n'a pas été sans douleur. Pendant des années, il dit avoir souffert de "dissonance cognitive", habité qu'il était de croyances et de connaissances en contradiction avec son environnement. Désormais libre, Shulem ne voit plus que deux de ses cinq enfants, ses fils de 11 et 13 ans. Ses trois filles lui ont tourné le dos sous la pression de la communauté. La plus grande a 18 ans et va se marier ces jours-ci. "Elle accepte ce que le rabbin choisit pour elle", dit Shulem.

Son retour au monde réel n'a pas non plus été très simple. Tous les amis de Shulem sont comme lui d'anciens juifs hassidiques. "Au-delà de la simple coïncidence, explique-t-il, il est plus facile de se comprendre entre personnes issues du même milieu, surtout quand il s'agit d'une culture insulaire. Ne serait-ce que pour parler de musique ! Nous avons été privés de cette culture de masse et nous n'avons pas les mêmes références que la plupart des gens." Seule exception à cette règle : "Mes petites copines, souffle-t-il au Point.fr. Elles ne sont jamais d'anciennes hassidiques ! Depuis mon divorce, je ne veux plus de relation sérieuse !"

De quoi faire de Shulem l'échappé hassidique le plus sexy du monde.

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise - dans société
commenter cet article
4 mars 2017 6 04 /03 /mars /2017 14:10
Elke AROD, de l’association STELIOR informe que le film VAXXED (concernant la dangerosité de certains vaccins et leurs liens avec l’autisme en particulier) n’a pas obtenu d’autorisation pour sa projection, à BRUXELLES, à LONDRES et même à PARIS ou Madame la Maire Anne HIDALGO l’a purement et simplement censuré.
En voici un extrait. On peut retrouver l’intégralité du film sur youtube, en version anglaise.

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise - dans médecine
commenter cet article
27 février 2017 1 27 /02 /février /2017 16:25
Campagne de stérilisation à Montpellier : les chats de rue entre de bonnes mains

Une opération utile qui doit être conduite dans chaque ville, pour le bien-être des chats surtout.

 


Objectif : éviter la prolifération et les nuisances pour les riverains.

Quelques miettes de thon dans une cage grande ouverte : le piège, installé au pied d'une résidence de la Mosson par le service municipal de capture, est prêt à se refermer. La cible : les chats errants du quartier. C'est un résidant, las des miaulements nocturnes intempestifs, qui a alerté la mairie. Romain Arnal, responsable de l'unité, sait qu'il va devoir prendre son mal en patience.

 
 

"Cela peut prendre deux minutes comme deux jours !" Mâles et femelles, une fois capturés, sont conduits dans une clinique vétérinaire pour être stérilisés, identifiés et soignés si nécessaire.Ils sont ensuite relâchés sur le lieu de capture. Une encoche à l'oreille permet de les identifier.

De chats errants à chats libres

"La Ville devient propriétaire des félins qui changent alors de statut, explique Valérie Barthas-Orsal, élue déléguée à l'animal en ville. De chats errants ils se transforment en chats libres." Reste que la gestion de cette population, prompte à la prolifération, est une nécessité. "Un couple de chats, avec une moyenne de trois portées par an, génère jusqu'à 20 000 chats en quatre ans", assure Valérie Barthas-Orsal. D'où les campagnes de stérilisation - la sixième en trois ans - qui ciblent certains quartiers en priorité. Seuls quelques îlots, en ville, sont épargnés par le phénomène.

Nuisances sonores et sanitaires exaspèrent parfois les riverains. Florian Marcolongo explique: "J'en ai compté huit sur le parking. J'aime les bêtes mais, là, on est obligé de faire quelque chose." Cela ne l'empêche pas d'apprécier les chats à leur retour car "ils mangent les rats et les souris!" Des rongeurs dont les riverains se passent volontiers.

500 chats chaque année

La municipalité "adopte" ainsi environ 500 chats chaque année. Un chiffre qui correspond au nombre de captures. L'opération ne coûte quasiment rien à la Ville grâce à une convention signée avec la Fondation 30 millions d'amis. Elle prend en charge les frais de stérilisation. La Ville rémunère les employés de la brigade de capture.

L'association protectrice des animaux salue d'ailleurs régulièrement "la démarche volontariste de Montpellier", se félicite l'élue. Des abris à chats ont récemment été déployés, en partenariat avec deux associations, pour leur offrir gîte et couvert. Des animaux de rue, loin d'être laissés pour compte.

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise - dans animaux - animals
commenter cet article